Thèse soutenue

Les origines de la démocratie libérale moderne : Adam Smith et le tournant économique

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Laurent Lemasson
Direction : Terence Marshall
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Droit public
Date : Soutenance en 2001
Etablissement(s) : Paris 10

Mots clés

FR

Résumé

FR  |  
EN

Parler de la faiblesse du libéralisme pourrait sembler paradoxal au moment où celui-ci paraît devoir s'étendre à l'ensemble de la planète. Pourtant, cette faiblesse peut se mesurer au fait que la critique du libéralisme, particulièrement dans ses aspects économiques, est aujourd'hui devenue un lieu commun de la production intellectuelle dans les démocraties libérales. Ceci pourrait nous inciter à revenir aux sources théoriques du libéralisme, afin de tenter de discerner si ce dernier mérite réellement les critiques qui lui sont adressées, ou bien s'il possède en lui-même les ressources nécessaires pour faire face à ses propres imperfections. Pour ce faire, les écrits d'Adam Smith semblent de toute première importance. Bien qu'Adam Smith soit aujourd'hui surtout connu comme l'auteur de La Richesse des Nations, son oeuvre, dont l'influence fut immense, traite aussi bien d'économie que de droit, de morale, d'esthétique ou d'épistémologie. En confrontant ses principaux écrits avec ceux de Platon, Aristote et Rousseau, il paraît possible de discerner sur quels fondements repose la démocratie libérale moderne, et notamment de mieux comprendre l'importance prise par les questions économiques dans ce type de régime. Il apparaît ainsi que la défense du système de la liberté naturelle présentée par Smith ne peut pas être séparée de considérations morales, juridiques et politiques plus vastes, et que la liberté laissée à chacun d'améliorer sa condition matérielle est, selon lui, une composante essentielle d'un régime libre. Smith nous montre ainsi le lien existant entre ces éléments caractéristiques des régimes modernes que sont la liberté individuelle, le commerce, et une morale "humaniste".