Thèse soutenue

Perception, production et contrôles centraux de signaux acoustiques chez le canari domestique commun

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Frédérique Halle
Direction : Michel Kreutzer
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Neurosciences. Éthologie
Date : Soutenance en 2001
Etablissement(s) : Paris 10

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

Les femelles canaris montrent des préférences pour certains chants des mâles. Des lésions bilatérales du noyau HVC du télencéphale entraînent une augmentation des réponses pour les chants les moins attractifs. Cette altération des capacités discriminatoires est transitoire et les femelles lésées récupèrent leurs capacités durant les mois qui suivent la lésion. Cette récupération fonctionnelle n'est pas entièrement dépendante de la neurogénèse qui persiste à l'âge adulte chez le canari puisque le HVC des femelles lésées reste plus petit, même quand les performances comportementales sont restaurées. Des lésions unilatérales chez les mâles affectent la production du chant et révèlent une extrême complémentarité entre les deux hémisphères ainsi qu'une spécialisation hémisphérique des tâches dans le contrôle vocal. Les deux hémisphères sont nécessaires notamment pour produire des signaux attractifs pour les femelles. Les récupérations fonctionnelles sont très variables chez ces mâles. Elles restent partielles et suggèrent que la coordination entre un hémisphère sain et un hémisphère endommagé est moins performante que le fait de réapprendre à chanter avec un seul hémisphère. Ces études témoignent de l'importance de certains signaux dans la communication acoustique et des informations que peut tirer la femelle sur le mâle qu'elle entend chanter. Parallèlement, l'action de psychotropes affecte les productions vocales des mâles, mais différemment d'un individu à l'autre. Nos résultats mettent en évidence la nécessité de sélectionner les individus sur la base de profils émotionnels plus aptes à mettre en évidence l'action des substances. Les techniques de mesure que nous avons mises au point nous ont permis de montrer que le test d'émotivité mesurant l'immobilité tonique est un test comportemental adapté au canari et qu'il existe une corrélation cette valeur d'immobilité tonique et l'augmentation relative du taux de corticostérone lors d'une situation stressante.