Thèse soutenue

Le travail à temps partiel aux Pays-Bas : un choix de société

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Marie Wierink
Direction : Marie-Agnès Barrère-Maurisson
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sociologie
Date : Soutenance en 2001
Etablissement(s) : Paris 1

Résumé

FR

L'importance du travail à temps partiel aux Pays-Bas s'analyse d'abord comme une construction sociale, enracinée dans l'histoire sociale et politique, et non à partir du seul développement du marché du travail. Cette approche se rattache à l'analyse sociétale de la division familiale du travail, structurant à la fois la configuration du marché du travail et la contribution respective des partenaires des ménages au travail professionnel et domestique, sous l'influence conjuguée du développement social, culturel, institutionnel et économique. Le confessionnalisme de la vie politique néerlandaise, le féminisme revendiquant le partage égal du travail professionnel, domestique et parental entre les hommes et les femmes par la réduction du temps de travail, le sous-développement des structures de garde, une protection sociale solide en cas de faible activité, et une politique soutenue d'émancipation des femmes ont été des facteurs déterminants dans le développement du travail à temps partiel. Après s'être imposé progressivement dans les organisations du travail et la négociation collective du temps de travail, il est aujourd'hui un instrument essentiel de la flexibilité interne des entreprises. Sous des modalités diversifiées, il est le pivot des arrangements famille-emploi, sans être limité aux emplois non qualifiés. Dominant dans l'emploi féminin, il fait une petite percée dans l'emploi masculin. L'adoption récente de la loi sur le droit du salarié à l'adaptation de son temps de travail l'a consacré comme forme d'emploi à part entière.