Thèse soutenue

Dieu, la nature et l'homme dans les derniers dialogues de Platon

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Ahmed Marouani
Direction : Jean-François Mattéi
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Philosophie
Date : Soutenance en 2001
Etablissement(s) : Nice

Résumé

FR

Dans cette thèse, j'ai essayé une lecture platonico-platonicienne des questions de Dieu, de la nature et de l'homme dans les derniers dialogues de Platon : le Timée, le Critias, le Philèbe et les Lois. Cette lecture cherche l'aide dans les écrits mêmes de Platon avant qu'elle ne la sonde dans les interprétations et les commentaires des autres. Une compréhension qui confronte les textes contradictoires pour comparer et définir l'idée recherchée sans escamoter ces différences ou les éliminer, parce qu'elle croit à une évolution interne de cette philosophie et à un dépassement de Platon lui-même à travers ses écrits. L'essentiel, pour Platon dans ces écrits et en ce qui concerne notre recherche, ce n'est pas d'avoir un Dieu mais c'est de savoir le sauver par toutes les preuves possibles qu'elles soient cosmothéologique, onthothéologique ou meême profanes, que la connaissance de Dieu est tributaire de la compréhension du joyau divin offert aux hommes : la nature, qu'une place importante est taillée à une nouvelle entité, problématique voire embarrassante : la chôra, celle-ci jouera la fonction d'intermédiare dans la jonction de l'intelligible au sensible. Ce qui allait donner des arrière-fonds épistémologiques, théologiques e surtout éthiques à une nouvelle philosophie de l'homme, où l'éducation vise l'équilibre aussi bien interne qu'externe de l'homme, c'est-à-dire son unité au sens large du terme, qui devient le fondement de la philosophie platonicienne et surtout de son anthropologie. Je peux dire grosso modo que dans cette Thèse, j'ai démontré que Platon, dans ses derniers écrits, a voulu que les lois deviennent des croyances, que l'homme devienne Dieu sur terre et que la cité soit une nature humanisée.