Thèse soutenue

Les Gravures rupestres protohistoriques de la région du mont Bego dans leur contexte symbolique : Approche comparative

FR
Auteur / Autrice : Geoffroy de Saulieu
Direction : Henry de Lumley
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Protohistoire
Date : Soutenance en 2001
Etablissement(s) : Paris, Muséum national d'histoire naturelle
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sciences de la nature et de l'Homme - Évolution et écologie (Paris ; 1995-....)
Jury : Examinateurs / Examinatrices : Raffaele C. de Marinis, Annie Echassoux, I. Magusson, Denis Vialou
Rapporteurs / Rapporteuses : Alain Gallay, Jean-Pierre Mohen

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR

Le site rupestre de la région du mont Bego, attribué au Chalcolithique et à l'âge du Bronze ancien, est situé dans les Alpes méridionales à 60 km de la mer, entre 2000 et 2600 m. D'altitude. Plus de 30 000 gravures se répartissent sur plusieurs vallées. Les secteurs se caractérisent par la répartition spatiale des thèmes, des types de gravure et des associations. En résumé on peut distinguer les deux grands secteurs : celui des Merveilles et celui de Fontanalba. Le but de cette recherche est de proposer une relecture des caractéristiques du mont Bego dans le cadre des sites qui lui sont comparables par la chronologie et par leur relative proximité géographique. L'appartenance à un ensemble alpin centré sur la plaine du Pô apparaît une fois de plus comme une évidence, mais la comparaison avec des sites dont on a récemment précisé la chronologie, permet d'aller plus loin et de proposer une approche chronologique des différences entre les secteurs des Merveilles et de Fontanalba. Le secteur de Fontanalba apparaît comme le plus proche des représentations chalcolithiques sur dalle de la période IIIA du Valcamonica. Le secteur des Merveilles se révèle plus proche des la période qui succède à la période IIIA et qui daterait de l'âge du Bronze ancien. L'opposition entre secteurs de Fontanalba et des Merveilles rappelle ainsi l'existence de deux grandes périodes de gravures sur des supports naturels que l'on trouve au Valcamonica avant et après les compositions monumentales de la période IIIA. Le mont Bego se caractérise aussi par l'existence de quelques compositions de gravure. Des comparaisons avec d'autres compositions alpines sont possibles, mais restent limitées à la thématique solaire. Cette dernière est partout associée à la thématique des armes, notamment à deux armes homologues métalliques. Ces compositions montrent dans leur contexte des ressemblances avec d'autres compositions dans l'organisation des représentations : les éléments représentés changent alors que la disposition reste très proche. Cette constatation montre l'importance de la structure des compositions et permet une comparaison directe entre une composition du mont Bego, sur support naturel avec une composition sur un support à caractère mégalithique du Valcamonica. Le lien ainsi établi entre les deux types de supports pose un problème d'interprétations sur le rôle social des gravures sur dalle.