Thèse soutenue

Les politiques de sécurité intérieure en Côté d'Ivoire : contribution à l'étude sur les stratégies de lutte contre le banditisme et la criminalité

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Alexis Ahipeaud
Direction : Jean-Louis Loubet del Bayle
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Science politique
Date : Soutenance en 2000
Etablissement(s) : Toulouse 1

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR

La sécurité constitue une préoccupation majeure des sociétés développées, conçue dans les nations démocratiques comme un droit fondamental du citoyen, l'ordre doit également s'envisager en termes de sécurité. La sécurité est une problématique nouvelle de l'ordre qui consiste à partir d'un besoin social. Le principal enjeu de la politique de sécurité intérieure d'un pays est la préservation du contrat social. La Côte-d'Ivoire a tellement bien compris le problème qu'elle a mis en place une politique de sécurité intérieure avec la création en 1947 d'un secrétariat d'État à l'Intérieur sous la tutelle du ministre d'État, ministre de l'Intérieur. Le secrétaire d'État était plus spécialement chargé de la police et des problèmes de sécurité publique. Un remaniement ministériel intervenu en 1976 érigea le secrétariat d'État à l'Intérieur en ministère de la sécurité intérieure. Il fallait donc redorer l'autorité de l'État qui risquait d'être battue en brèche par les nouvelles demandes sociales plus amples face à l'exigüité de la marge de manœuvre des pouvoirs publics. La déchirure sociale née de la nouvelle situation économique avait pour résultante les nouvelles contraintes, voire les nouveaux sacrifices auxquels les citoyens devraient faire face. En attente des mouvements sociaux qui se signalent à l'horizon et de la prolifération des interdits sociaux, l'État avait le devoir de protéger tous les citoyens. C'est ainsi que le ministère de la sécurité intérieure deviendra en 1991, ministère de la sécurité pour endiguer voire éradiquer définitivement le phénomène, le Président de la République a créé en 1996, un Conseil National de Sécurité ou CNS.