Thèse soutenue

Le réseau routier antique du Nord-Ouest du territoire osisme : les tracés et leur environnement humain

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Stéphane Le Pennec
Direction : Louis Pape
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Histoire ancienne
Date : Soutenance en 2000
Etablissement(s) : Rennes 2

Mots clés

FR

Résumé

FR  |  
EN

L'identification des routes terrestres antiques, ce que l'on a coutume d'appeler de manière impropre " les voies romaines ", s'appuie sur des enquêtes successives qui doivent aboutir à la restitution des tracés et en même temps à leur authentification. Au bout de ces différentes investigations, on possède des indices qui peuvent renseigner sur l'ancienneté des routes, mais rarement des preuves qui permettent d'affirmer avec certitude qu'elles ont une origine antique. L'étude de la trame routière du nord-ouest de la civitas des Osismes révèle les difficultés d'interprétation et de datation des itinéraires auxquelles le viographe est confronté au cours des recherches. Dans une région où les découvertes d'inscriptions sur milliaires demeurent extrêmement rares, de même que les témoignages archéologiques concernant la construction des routes, il faut s'appuyer sur d'autres éléments pour tenter de clarifier la question. L'examen minutieux de l'organisation générale du réseau et des tracés, soit en les comparant entre eux, soit en les prenant isolément, fournit quelques indices qui permettent de proposer une chronologie relative de l'aménagement des fils constituant la trame. L'étude des établissements reliés et de l'environnement humain des itinéraires peut apporter des témoignages indirects sur leur fréquentation à telle ou telle période. Grâce à la prise en compte de toutes ces données, il est permis d'observer que le réseau routier qui fut utilisé à l'époque gallo-romaine dans cette partie du territoire osisme, comprenait nombre de tracés antérieurs à la Conquête. A l'époque romaine, ceux-ci vont être réutilisés et intégrés à des liaisons mettant en communication la capitale Vorgium-Carhaix et les bourgades du nord-ouest de la cité ou à des voies permettant de relier ces dernières entre elles. Cette restructuration de la trame préexistante a abouti à la mise en place d'un réseau cohérent et centré sur trois localités-carrefours. Pendant l'essentiel de la période romaine, ces routes ont facilité les échanges entre ces bourgades et les campagnes environnantes, et joué un rôle fondamental dans la diffusion de certaines techniques et de certaines modes nouvelles.