Thèse soutenue

Le traditionalisme catholique en France (1946-2000) : histoire et sociologie d'un mouvement contre-révolutionnaire

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Arnaud Ferron
Direction : Jean Baudouin
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Science politique
Date : Soutenance en 2000
Etablissement(s) : Rennes 1

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR

Le traditionalisme catholique est un mouvement hybride composé d'une succession de courants, souvent antagonistes, mais qui forment un ensemble cohérent. Il n'est pas conservateur, il est même soucieux d'adapter le catholicisme aux exigences conemporaines. Il est contre-révolutionnaire et se singularise par un refus systématique à se résoudre à un état de fait donné : loin de camper dans une position défensive, il réagit à l'éve��nement. Ainsi, avant d'être placé à la périphérie du catholicisme institutionnel, ce mouvement a évolué en marge de l'Eglise de France et suscité, dès 1946, la création de plusieurs organismes, principalement lai͏̈cs, travaillant à la réactivation d'une pensée catholique intégrale contre-révolutionnaire qui s'est exprimée d'abord contre la sécularisation croissante d'une France infidèle aux promesses de son baptême, avant de s'opposer à l'Eglise réformée de Vatican II. Deux traditions sont présentes en son sein : l'une, maurrassienne, qui conduit, soit à privilégier l'engagement au temporel par rapport à une question religieuse désormais peu consensuelle ; soit à se lancer dans une logique de réconciliation avec l'Institution, conformément à une stratégie d'entrisme. Mais à côté de cette filiation "Politique d'abord!" qui entretient des relations avec les "Droites nationales et radicales", se trouve surtout la tradition "catholique d'abord!", fidèle à l'intransigeantisme catholique, qui refuse tout compromis et réaffirme la primauté absolue du spirituel sur toute autre considération. . .