Thèse soutenue

Canaux chlore volume-sensibles, apoptose et ischemie myocardique

FR
Auteur / Autrice : RACHID SOUKTANI
Direction : Patrick Henry
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences médicales
Date : Soutenance en 2000
Etablissement(s) : Paris 11

Résumé

FR

L'apoptose, contrairement a la necrose, est une mort cellulaire retardee et caracterisee par une reduction precoce du volume cellulaire, un recrutement d'oncoproteines et de caspases et tardivement par une digestion specifique de l'adn. Nos resultats preliminaires montrent une activation d'un courant ionique et un changement de morphologie des oocytes de xenopus laevis en phase de mort spontanee. Ces constatations nous ont conduit a etudier ce courant dans ces cellules lors d'une induction, volontaire, de l'apoptose et a evaluer son role dans l'ischemie myocardique. Premierement, nous avons enregistre l'activite ionique des oocytes de xenopus laevis. Pour ce faire, nous avons utilise la technique du voltage clamp, configuration whole cell. Nos resultats montrent l'activation d'un courant chlore volume-sensible i c l v o l, via la pkc, dans des oocytes injectes avec des sphingolipides pro-apoptotiques. Il semble que ce courant participe a la reduction precoce du volume cellulaire. Deuxiemement, nous avons etudier l'effet du nppb, bloqueur pharmacologique de ce courant, sur la necrose et l'apoptose chez le lapin apres une ischemie myocardique. Pour cela, nous avons occlue pendant 20 min une artere coronaire suivie d'une reperfusion de 72 h puis une analyse de l'infarctus par morphometrie et de l'apoptose par tunel, electrophorese de l'adn et quantification des histones cytoplasmiques par elisa. L'analyse post-mortem montre une augmentation de l'infarctus et de l'apoptose chez les lapins dont le traitement est maintenu pendant la reperfusion. Le blocage du courant i c l v o l augmente l'apoptose dans le myocarde qui pourrait contribuer a l'extension de l'infarctus. Il se peut que ce courant joue un role dans la cardioprotection contre un choc ischemique.