Complexes heterobimetalliques de l'uranium : synthese, structure et proprietes magnetiques

par THIERRY LE BORGNE

Thèse de doctorat en Physique

Sous la direction de Jean-Jacques Girerd.

Soutenue en 2000

à Paris 11 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Le but de cette these est de synthetiser des complexes moleculaires associant l'uranium et un metal de transition afin de determiner la nature de l'interaction magnetique entre ces ions. Nous avons decide d'utiliser les bases de schiff comme ligands assembleurs, ligands qui n'avaient pratiquement pas ete consideres dans la chimie de l'uranium (iv). Si les bases de schiff les plus simples, comme h 2salen, ont conduit a des reactions d'echange de ligands, la base de schiff bicompartimentale h 4l 6 (bis(3-hydroxy-salicylidene)-2,2-dimethyl-propylene) a permis d'obtenir des cristaux du complexe l 6cu(pyr)ul 6cu. 2pyr, resultant de la reaction du metalloligand h 2l 6cu avec u(acac) 4. Par cette voie de synthese, il fut egalement possible d'isoler les complexes l 6co(pyr) 2u et l 6ni(pyr) 2u. Pyr, ainsi que les composes dans lesquels les ions paramagnetiques ont ete remplaces par les ions diamagnetiques zn i i, zr i v et th i v : l 6zn(pyr) 2u, l 6cu 2zr et l 6cu(pyr)thl 6cu. Pyr. Ces complexes sont les premiers qui comportent trois centres metalliques associes par une base de schiff hexadentate. Les structures cristallines montrent, dans tous ces complexes, l'arrangement orthogonal remarquable des deux fragments l 6m autour de l'atome central qui se trouve dans un environnement dodecaedrique des huit atomes d'oxygene des deux bases de schiff. La synthese des complexes isostructuraux cu 2u et zn 2u dans lesquels l'ion uranium (iv) est proche, dans le premier, de l'ion paramagnetique cu i i et, dans le second, de l'ion diamagnetique zn i i, a permis d'utiliser la methode empirique concue pour determiner la nature de l'interaction magnetique entre les ions d'un element f et d'un metal de transition. La comparaison des comportements magnetiques des deux complexes cu 2u et zn 2u, exprimes par la variation de t en fonction de t, revele l'interaction ferromagnetique au sein de la triade cu-u-cu. Le comportement magnetique des complexes cu 2th et cu 2zr, qui ne montre aucun couplage entre les ions cuivre (ii), et l'interaction faiblement antiferromagnetique qui apparait dans le compose ni 2u, conduisent a favoriser l'hypothese de l'existence d'un couplage ferromagnetique entre les ions u i v et cu i i.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 173 p.
  • Annexes : 249 ref.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris-Saclay. DIBISO. BU Orsay.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2014-014711

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque de Sorbonne Université. Bibliothèque Géosciences et environnement.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 00 PA11 2204
  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.