Thèse soutenue

Imaginaire et lecture chez Alain-Fournier

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Sylvie Sauvage
Direction : Michel Autrand
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Littérature et civilisation française
Date : Soutenance en 2000
Etablissement(s) : Paris 4

Mots clés

FR

Résumé

FR  |  
EN

Nous nous proposons d'étudier ici la place des lectures dans la vie d'Alain-Fournier et leur rôle dans la naissance puis l'accomplissement de sa vocation littéraire en mettant pour cela en relief les particularités de son désir et sa manière de lire à trois périodes différentes de sa vie : pendant l'enfance et l'adolescence au cours desquelles, lecteur insatiable, il sentit naître en lui le projet d'écrire ; durant les premières années de sa correspondance avec Jacques Rivière, où la certitude de devoir être soi pour pouvoir "dire autre chose" le conduisit à ne lire que pour identifier et développer ses dons, que pour explorer son âme et vérifier ses intuitions, notamment concernant le rôle du coeur dans la créativité ; enfin en 1910, au moment où il commença à rédiger 'Le Grand Meaulnes', juste après que sa découverte du roman de Marguerite Audoux, 'Marie-Claire', ait déchaîné son enthousiasme. Il nous a paru intéressant de chercher à comprendre pourquoi car cet enthousiasme, qui repose sur une véritable convergence d'imaginaires entre les deux écrivains, reflète maintes caractéristiques profondes de l'esprit d'Alain-Fournier.