Thèse soutenue

Les organismes de surveillance du marché financier en Thaïlande : étude de l'adaptation des techniques juridiques françaises au droit thaïlandais

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Kris Vasinondha
Direction : Gérard Timsit
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Droit public
Date : Soutenance en 2000
Etablissement(s) : Paris 1

Mots clés

FR

Résumé

FR

Sous l'influence de la notion d'"économie du marché financier", la modernisation du marché financier thailandais a été réalisée par une loi en 1992. En vertu de ladite loi, afin de créer un centre de surveillance et de développement du marché financier thailandais, deux instances (proches mais distinctes) ont été créées : la "securities and exchange commission" et l'"office of the securities and exchange commission". Cependant, la création de ces instances fonctionnant "en tandem" entraine certains problèmes juridiques : une ambiguïté quant à l'indépendance dudit office et l'imperfection du système de recours contre leurs décisions. De plus, après quelques années, une autre inquiètude juridique a surgi relative à la difficulté de sanctionner pénalement la personne accusée de certaines infractions boursières. En l'absence de moyens de réflexion efficaces pour analyser ces problèmes, une recherche juridique sur l'expérience d'un pays développé dans cette matière a été jugée utile. Mondialement reconnue pour la qualité et l'importance de son droit administratif et comme l'un des cinq pays les plus développés pour ce qui concerne les marchés financiers, la France mérite de tenir la place de pays de référence qui lui a été conférée en ce domaine. Ainsi, afin de résoudre les problèmes thailandais, notre thèse vise à étudier l'adaptation des techniques juridiques françaises au droit thailandais à travers la COB française qui est l'organisme de surveillance du marché financier le plus ancien parmi ceux des états-membres de l'Union européenne. Sous l'influence de la notion d'"économie du marché financier", la modernisation du marché financier thailandais a été réalisée par une loi en 1992. En vertu de ladite loi, afin de créer un centre de surveillance et de développement du marché financier thailandais, deux instances (proches mais distinctes) ont été créées : la "securities and exchange commission" et l'"office of the securities and exchange commission". Cependant, la création de ces instances fonctionnant "en tandem" entraine certains problèmes juridiques : une ambiguïté quant à l'indépendance dudit office et l'imperfection du système de recours contre leurs décisions. De plus, après quelques années, une autre inquiètude juridique a surgi relative à la difficulté de sanctionner pénalement la personne accusée de certaines infractions boursières. En l'absence de moyens de réflexion efficaces pour analyser ces problèmes, une recherche juridique sur l'expérience d'un pays développé dans cette matière a été jugée utile. Mondialement reconnue pour la qualité et l'importance de son droit administratif et comme l'un des cinq pays les plus développés pour ce qui concerne les marchés financiers, la France mérite de tenir la place de pays de référence qui lui a été conférée en ce domaine. Ainsi, afin de résoudre les problèmes thailandais, notre thèse vise à étudier l'adaptation des techniques juridiques françaises au droit thailandais à travers la COB française qui est l'organisme de surveillance du marché financier le plus ancien parmi ceux des états-membres de l'Union européenne.