Thèse soutenue

Evaluation préclinique de photosensibilisants absorbant dans le proche infrarouge pour la photochimiothérapie des cancers

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Nathalie Rousset
Direction : Thierry Patrice
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Médecine. Photochimiothérapie
Date : Soutenance en 2000
Etablissement(s) : Nantes

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

La photochimiothérapie (PDT), qui trouve des applications notamment en Cancérologie, est basée sur l'action combinée d'un photosensibilisant non toxique et de la lumière délivrée localement au niveau de la tumeur. L'une des limitations de la PDT en Cancérologie est la taille des tumeurs pouvant bénéficier d'un traitement. Les dérivés de la bactériochlorophylle, objets de cette étude, absorbent dans le proche infrarouge et pourraient permettre une pénétration intra-tissulaire de la lumière plus profonde qu'habituellement. L'objectif de cette étude a été d'acquérir, à partir de l'analyse de la stabilité, de l'incorporation et de l'efficacité du PRODUIT 1 et du PRODUIT 2, l'argumentaire préclinique pour la définition d'un photosensibilisant absorbant dans le proche infrarouge. Le PRODUIT 1 s'est avéré instable et inefficace. Cependant, son intense fluorescence amène à envisager des applications diagnostiques (sous réserve d'un tropisme tumoral et d'une stabilité corrects). Le PRODUIT 2 a été assez stable après incubation mais sensible à la lumière. Cependant, la présence de sérum humain a fortement ralenti sa photodégradation, le rendant quasiment stable lors de l'irradiation. Nous avons pu observer une agrégation du PRODUIT 2, réversible en présence de sérum humain, démontrant une interaction complexe entre le sensibilisant et le sérum. La phototoxicité du PRODUIT 2 observée in vitro, a été confirmée in vivo. La plus importante phototoxicité a été observée après un délai de 48 h entre l'injection et l'irradiation, nous encourageant à penser que l'efficacité de cet agent était plus cellulaire que vasculaire. Aucune différence d'efficacité n'a été observée entre des formulations diversement agrégées ce qui laisse supposer que l'agrégat et le monomère sont aussi efficaces ou que l'agrégation est réversible in situ. Les caractéristiques du PRODUIT 2 observées le placent en très bonne voie de développement clinique. Sa forte absorption dans le proche infrarouge le prédispose à de nombreuses indications photochimiothérapiques. Cependant, il sera essentiel de vérifier que le PRODUIT 2 présente un tropisme tumoral acceptable et que la phototoxicité observée in vivo est confirmée chez l'homme. Il sera aussi indispensable de vérifier que le PRODUIT 2 n'engendre pas de processus métastatique ou mutagène.