Thèse soutenue

Mémoires d'une terre promise : les mémoires françaises de l'Alsace-Lorraine de 1870 à nos jours : entre mémoire et oubli

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Bertrand Hozé
Direction : Alfred Wahl
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Histoire
Date : Soutenance en 2000
Etablissement(s) : Metz

Résumé

FR

Cette étude est une tentative d'histoire critique d'une mémoire collective, de sa genèse à sa disparition. Au sein de la mémoire collective nationale fabriquée en France de 1870 à 1918, l'Alsace-Lorraine, région annexée par l'Allemagne suite à la guerre de 1870-1871, a été retenue comme objet d'étude. Cet espace, érigé en symbole par la République notamment, est rapidement devenu un mythe, un territoire sacre. Si le thème Alsace-Lorraine, régulièrement alimenté par les différents médias, officiels ou non, constitue un élément important de la mémoire collective nationale républicaine qui a été développée et diffusée durant cette première partie de la troisième République, des traces de cet investissement mémoriel doivent se retrouver même après l'abandon de cette mémoire collective, au début des années 1920. Après avoir montré la réalité de la dimension nationale du thème Alsace-Lorraine et sa diffusion multiple dans la société française d'avant 1914 - notamment grâce aux supports pédagogiques qu'ont été l'école et l'armée -, la composante Alsace-Lorraine de la mémoire collective est étudiée de 1918 à nos jours au travers de différents vecteurs de transmission du souvenir. Une analyse de treize grandes histoires de France publiée après 1918 - pour laquelle la définition de modèles conceptuels a été nécessaire - met en évidence un corollaire entre l'évocation de l'Alsace-Lorraine et la dimension nationale positive de l'évènement au travers duquel elle est évoquée. L'étude des manuels scolaires du primaire sur la même période fait ressortir l'importance de la rupture des années 1960. Support pédagogique cohérent dans le cadre d'un enseignement ouvertement patriotique, l'Alsace-Lorraine est régulièrement utilisée tant que cet enseignement perdure. Enfin, les traces actuelles de l'Alsace-Lorraine sont lisibles dans la mémoire symbolique, dans la mémoire institutionnelle et, paradoxalement, dans l'oubli. Il existe ainsi un capital symbolique national de l'Alsace-Lorraine,qui est notamment utilisé par les générations nées avant 1930. Quant à l'oubli, il est effectif si l'on s'attache aux traces nationales de la mémoire collective. Les conclusions de cette étude poussent à se demander si le cadre national, notamment pour une mémoire collective, n'est pas de nos jours obsolète