Thèse soutenue

Andrew Jackson : l'homme privé dans sa correspondance, 1767-1845

FR
Auteur / Autrice : Jean-Marc Serme
Direction : Michel Granger
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Anglais
Date : Soutenance en 2000
Etablissement(s) : Lyon 2

Résumé

FR  |  
EN

Andrew Jackson a longtemps été divinisé ou honni. Aujourd'hui encore, il est l'objet de controverses et son rôle dans la période appelée la "démocratie jacksonienne", sujet à débat. En fait, ce n'est pas cette facette de Jackson qui préside à ce travail, mais celle de sa vie intime, de ce qui en faisait un homme privé: les liens très forts qui soudaient Jackson aux siens ; ses rapports conjugaux avec une femme qu'il laissait souvent seule à la plantation et dont la correspondance montre la détresse; son attention à l'éducation de ses pupilles, l'insistance avec laquelle il les mettait en garde contre la fourberie du monde. Un autre aspect, capital, de la vie quotidienne, le plus représentatif de la société esclavagiste et qui incarne le côté sombre de Jackson, est la plantation, lieu mythique et si quotidien, où se côtoient les intérêts agricoles et commerciaux du maître et ceux de la population servile, pour qui le domaine est à la fois lieu d'oppression et de vie sociale et familiale certes précaire, mais indispensable. La vie privée, ce sont aussi les liens étroits qui unissent Jackson aux autres notables de la région et président aux réseaux commerciaux, sociaux et politiques dominant à l'époque la vie du Tennessee. A l'intérieur de ces réseaux règne la loi du code de l'honneur qui, en ce début de XIXe siècle, régit encore les rapports de domination et de puissance entre gentilshommes. La querelle façonne ces rapports par la confrontation constante des règles du code et de représentations personnelles du sentiment de soi. Ces thèmes lient les sphères publique et privée, plaçant ainsi Jackson sur un continuum entre le code et le sentiment. La correspondance, si volummineuse, est la source vive de ce monde disparu, le lieu de représentation de ces échanges. Elle abrite les écheveaux de sentiments, de faits et de gestes qui constituent ce que l'on recherche ici, la matière de l'humain.