Thèse soutenue

Synthèse d'un dérivé de l'acide pipérazique comme analogue rigide de la proline : étude de son influence sur la formation de coudes peptidiques

FR
Auteur / Autrice : Audrey Athlan
Direction : Marco A. Ciufolini
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences. Chimie organique fine
Date : Soutenance en 2000
Etablissement(s) : Lyon 1
Jury : Examinateurs / Examinatrices : Marco A. Ciufolini

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR

Les coudes peptidiques (ou peptide turns) constituent des sites où la direction de la chaîne polypeptidique s'inverse. Localisés à la surface des protéines, les turns sont impliqués dans de nombreux phénomènes de reconnaissance comme les interactions ligand-recepteur, antigène-anticorps, ADN-protéine, etc. La proline, un acide aminé souvent présent au niveau de ces coudes peptidiques, semble favoriser la formation des turns, mais la présence de la proline à elle seule n'est pas suffisante pour induire un coude. De nombreuses stabilisations comme les liaisons hydrogène, ponts disulfure sont nécessaires. En effet, l'insertion d'une proline s'accompagne d'une isomérie cis/trans responsable d'une certaine flexibilité. Nous nous sommes donc intéressés à l'élaboration d'un analogue rigide de la proline, un dérivé de l'acide pipérazique, pour induire un turn? Nous avons tout d'abord réalisé la synthèse de ce dérivé, qui comporte trois étapes clefs, une ozonolyse de Schreiber, l'introduction stéréosélective de l'unité hydrazine selon le procédé Evans-Vederas-Gennari et une cyclisation acidocatalysée. Ce composé a été ensuite incorporé dans différentes séquences peptidiques. Des analyses spectroscopiques ont permis d'étudier l'effet de l'acide pipérazique sur la formation de coudes peptidiques et la rigidité de cet analogue par rapport à la proline.