Thèse soutenue

Spectroscopie γ [gamma] en ligne au moyen de la fragmentation du projectile au G. A. N. I. L. : structure des noyaux riches en neutrons autour de N = 20

FR
Auteur / Autrice : Marjorie Belleguic-Pigeard de Gurbert
Direction : Faïçal Azaiez
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences
Date : Soutenance en 2000
Etablissement(s) : Lyon 1
Jury : Examinateurs / Examinatrices : Faïçal Azaiez

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR

Depuis l'observation, en 1975, du comportement anormal de certains noyaux légers riches en neutrons, de nombreuses tentatives ont été faites d'expliquer l'apparition de la déformation dans des noyaux situés à la fermeture de couche sphérique N=20. L'une des explications apportées consisterait dans le fait que les nombres magiques sphériques disparaîtraient loin de la stabilité. Ce travail consiste à étudier la structure des noyaux exotiques de la région N=20, dans le but de confirmer cette hypothèse de la disparition de l'effet de couche sphérique N=20. Dans cette perspective, une expérience a été faite au G. A. N. I. L. à l'aide d'une nouvelle méthode, utilisant la spectroscopie γ en ligne associée aux réactions de fragmentation. Les fragments sont identifiés par S. P. E. G. , et la détection γ est assurée par 74 cristaux de BaF2 et 4 détecteurs Ge. Les rayonnements γ détectés en coïncidence avec les fragments qui les ont émis permets d'accéder au spectre de désexcitation de ces fragments. L'état 4+ du 32Mg a été mesuré lors de cette expérience, et se trouve à 2315 ± 15 keV de l'état fondamental. La comparaison entre le schéma de niveau expérimental et des calculs de modèle en couche suggère que l'état fondamental, ainsi que les premiers états excités de ce noyau correspondent à une configuration déformée, mais qu'il existe à plus haute énergie des états où ce noyau est sphérique. Ainsi, la déformation dans cette région proviendrait d'une coexistence de formes, plutôt que de la disparition du gap sphérique N=20. Le premier état 2+ de 28Ne est situé à plus basse énergie que celui de 26 Ne, ce qui signifie que les isotopes de Ne se comportent comme ceux de Mg à l'approche de N=20, et les calculs théoriques suggèrent que, comme 32Mg, le noyau 29Ne est déformé dans son état fondamental. Le premier état 2+ du noyau 22O se situe à 3190 ± 15 keV, suggérant l'apparition d'un gap sphérique N=14 dans les isotopes d'oxygène. D'autres isotopes tels que 33Al et 31Na ont été étudiés.