Thèse soutenue

FR
Auteur / Autrice : Denis Guibert
Direction : Roger Ben Aïm
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Génie des procédés industriels
Date : Soutenance en 2000
Etablissement(s) : Toulouse, INSA

Mots clés

FR

Résumé

FR

Cette étude est consacrée à un nouveau procédé d'économie d'énergie pour la production d'eau potable et le traitement d'eaux usées utilisant des membranes immergées à fibres creuses disposées verticalement. La circulation du liquide autour des fibres est très peu influencée par le positionnement des éléments de filtration dans les réservoirs de traitement. La méthode utilisée est une alternance, ou cyclage, de l'injection de l'air employé pour décolmater les modules. Une première sélection des différentes fréquences de cyclage a été effectuée en bentonite. Celle-ci a montré que le cyclage pouvait avoir un effet positif ou négatif suivant la rapidité avec laquelle l'air était injecté de part et d'autre des paquets de fibre. Les tests en bentonite ont par ailleurs montré qu'une densité croissante des fibres dans chaque module de filtration diminue l'efficacité de l'aération, que ce soit en mode continu ou cyclé. Le positionnement des modules de filtration à l'horizontale s'est montré très efficace dans le cas de la filtration d'une suspension simple comme la bentonite, mais totalement inadéquat pour la filtration d'effluents réels. A l'opposé, le cyclage de l'air en position verticale a permis de multiplier les perméabilités par 2 en production d'eau potable tout en réduisant la dépense énergétique due à l'air de 50%. En ce qui concerne le traitement des eaux usées, il a été possible de multiplier là aussi les perméabilités par 2 en divisant cette fois les coûts d'aération par 2,5