Thèse soutenue

Recherches sur le Conseil dans les cités grecques de l'époque hellénistique

FR
Auteur / Autrice : Patrice Hamon
Direction : Philippe Gauthier
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Histoire
Date : Soutenance en 2000
Etablissement(s) : Paris, EPHE

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR

L'institution du conseil est bien connue a athenes. On l'etudie ici dans les cites de grece continentale, de la mer egee et d'asie mineure, a l'epoque hellenistique, essentiellement a partir des documents epigraphiques. On constate, sous des termes identiques, une assez grande variete, par exemple dans le recrutement des membres du conseil. La rotation des citoyens a cette fonction est bien attestee hors d'athenes, mais elle n'est pas une pratique universelle. La direction du conseil est assuree par deux types de responsables, tres differents l'un de l'autre : soit il s'agit de commissions ephemeres, choisies parmi les bouleutes et alternant les uns apres les autres au cours de l'annee, ce qui permet a un grand nombre de citoyens de participer ; soit ce sont des magistrats semestriels ou annuels, qui exercent un pouvoir permanent de direction. Le conseil n'est pas, cependant, un organe ferme et qui gouverne : il accueille regulierement les propositions venues de l'exterieur, en particulier les projets de decrets dus a de simples citoyens, et les transmet a l'assemblee. Contrairement a une idee recue, le conseil ne constitue pas, des le ive s. Av. J. -c. , une assemblee de notables ;ce n'est que dans les documents de la seconde partie du iie s. Et du ier s. Av. J. -c. Que l'on constate une evolution, particulierement en asie mineure les bouleutes ont alors tendance a former un groupe distinct dans les banquets publics et dans la vie sociale et religieuse de la cite. De nouveaux cultes s'etablissent dans les bouleuteria, qui eux-memes sont reconstruits selon un style architectural de prestige, en asie mineure. On formule l'hypothese d'une modification progressive du recrutement des bouleutes, qui tendraient a se confondre avec le groupe social des citoyens aises, et ce phenomene annoncerait, des la fin du iie s. Av. J. -c. , c'est-a-dire des la basse epoque hellenistique, la mutation du conseil en un ordre de notables, tel qu'on le connait a l'epoque imperiale.