Thèse soutenue

Etude d'un groupe de potiers de lezoux. Groupe de quintilianvs

FR
Auteur / Autrice : Brigitte Rollet-Starckmann
Direction : Colette Bémont
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Art et archéologie
Date : Soutenance en 2000
Etablissement(s) : Paris, EPHE

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR

Joseph stanfield et grace simpson dans leur ouvrage, "central gaulish potters", publie en 1958, mettent en avant l'existence d'un groupe de potiers produisant des ceramiques sigillees, a lezoux, au iieme siecle : le "groupe de quintilianvs". La production de ces potiers (quintilianvs, bassvs, sissvs, ianvaris, laxtvcissa, doeccvs) comportant parfois une estampille ou un graffite, ont en commun uncertain nombre de caracteres : utilisation de metopes et de grands sautoirs pour diviser l'espace, poincons identiques, inspiration commune. Mais on a certaines difficultes a differencier les membres et a comprendre les stuctures internes de ce groupe, de nombreuses ceramiques ne comportant aucune marque. L'etude stylistique et morphologique d'un echantillonage plus abondant que celui publie jusqu'a present, conserve en grande partie au musee des antiquites nationales et provenant de la collection plicque, doit permettre d'affirmer ou de remettre en doute l'existence de ce groupe. Il resulte de cette etude qu'a l'interieur de cette association, chaque potier a su affirmer son propre style. D'autre part, un certain nombre de ceramiques anonymes posent des problemes d'attribution. Si le remise en cause de l'existence du groupe ne se pose pas, il n'apparait pas comme une stucture professionnelle homogene. Les liens entre ces potiers sont confirmes (echanges, achat de poincons, succession, travail dans un meme lieu, utilisation d'un four commun. . . ) sans qu'il nous soit possible aujourd'hui de preciser les liens unissant ces decorateurs.