Thèse soutenue

Caracterisation des bradyrhizobium photosynthetiques endophytes du riz sauvage oryza breviligulata

FR
Auteur / Autrice : CLEMENCE CHAINTREUIL DONGMO
Direction : Bernard Dreyfus
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences biologiques fondamentales et appliquées
Date : Soutenance en 2000
Etablissement(s) : École nationale supérieure agronomique (Montpellier ; 1960-2006)

Résumé

FR

Nous avons montre pour la premiere fois que des rhizobiums, bacteries qui forment habituellement des nodules fixateurs d'azote sur les racines des plantes de la famille des legumineuses etaient egalement des bacteries endophytes associees aux racines du riz sauvage oryza breviligulata. Cette espece pousse dans les mares temporaires d'afrique de l'ouest du senegal a la guinee et est consideree comme l'ancetre du riz africain cultive o. Glaberrima. En utilisant des methodes de caracterisation moleculaire, ces rhizobiums endophytes du riz ont ete identifies comme des bradyrhizobium photosynthetiques, une espece bacterienne qui etait jusqu'a present connue pour former des nodules de tiges sur deux especes de legumineuses aquatiques, aeschynomene indica et a. Sensitiva qui poussent dans les meme biotopes qu'o. Breviligulata. Ces bradyrhizobium photosynthetiques sont capables d'utiliser la lumiere comme source d'energie, et nous avons caracterise et sequence leurs genes de fixation de l'azote (gene nif). Nous avons egalement evalue la capacite de colonisation in vitro des racines du riz par les bradyrhizobium en utilisant une souche lacz marquee de la souche type ors278. Les resultats de cette etude cytologique montrent un attachement specifique precoce du bradyrhizobium aux cellules de la coiffe suivie d'une colonisation intense de la surface et des espaces intercellulaires. Le cytoplasme de quelques cellules du cortex de la racine est envahi par les bacteries mais, ces cellules ne se multiplient pas. Les bradyrhizobium photosynthetiques ont ete inocules a plusieurs especes de riz cultives (o. Sativa, o. Glaberrima) en serre et au champ afin de mesurer l'effet de l'inoculation sur le riz. Dans des rizieres de guinee, on observe un effet positif tres important de l'inoculation sur la croissance du riz en pepiniere, en particulier du systeme racinaire qui gagne 55% en longueur et de la largueur de la base de la tige (+ 25%). L'augmentation de la croissance du riz semble etre le resultat d'une production de phytohormones par le bradyrhizobium photosynthetique, et non d'un apport d'azote par la fixation biologique de l'azote.