Thèse soutenue

Étude longitudinale du statut nutritionnel et vitaminique de sujets âgés récemment admis en institution

FR
Auteur / Autrice : Jeanne Chantal Tjani Essama Ndjeng
Direction : Jean-Claude Guilland
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Médecine. Nutrition-Physiologie
Date : Soutenance en 2000
Etablissement(s) : Dijon

Résumé

FR

À leur admission dans le service de Long Séjour de Gériatrie de Champmaillot à Dijon, 44 sujets ont été sélectionnés pour participer à une étude prospective longitudinale ayant pour objectifs : (1) de suivre sur un an les variations de leur statut nutritionnel et vitaminique ; (2) d'évaluer si l'entrée et le maintien en institution sont à l'origine d'une détérioration progressive de ce statut ; (3) dans le cas où cette détérioration existe, établir si elle résulte en une altération des fonctions cognitives et de la capacité fonctionnelle des sujets étudiés ; (4) de répondre à la question : quels sont les facteurs à l'origine de cette détérioration ? Afin de mettre en évidence un effet délétère de la durée du séjour sur l'état nutritionnel et vitaminique des sujets, chaque sujet a été évalué sur quatre plans (la consommation alimentaire, l'anthropométrie, la biologie et l'éta clinique) à l'admission (soit P1), puis 45 jours (soit P2), 90 jours (soit P3), 135 jours (soit P4), 180 jours (soit P5) et 360 jous (soit P6) après l'admission. À l'admission, la prévalence des sujets considérés comme présentant un risque de dénutrition varie de 29% à 52% selon le critère choisi : 29% des sujets présentent un déficit pondéral >10%, 45% ont un apport en énergie <1500 kcal/j et 52% ont une albuminémie <35 g/L. Un score de MMS < 24 est présent chez 82% des sujets. La moitié des sujets souffrent d'une anémie (hémoglobine <12 g/L pour les femmes et <14 g/L pour les hommes). Cette anémie a deux causes probables : une insuffisance d'apport en fer d'une part et les pathologies d'autre part. Le statut vitaminique en riboflavine, vitamine B₆, C, A et D des sujets n'est pas satisfaisant. D'après les valeurs des indices biochimiques, plus du quart des sujets présente un risque sévère de déficience en riboflavine, vitamine B₆ et D et un risque modéré de déficience en vitamine C et A. Dix-huit sujets sont décédés entre P1 et P6. Ces sujets présentaient à l'admission un statut inflammatoire (C reactive protein ou CRP = 30,8 ± 53,8 mg/L) plus mauvais que celui des sujets vivants à P6 (CRP = 13,0 ± 14,1 ; P < 0,05). Le suivi longitudinal des 26 sujets vivants à P6 a montré une diminution non significative de l'apport moyen en énergie, macro- et micro-nutriments. Seuls les apports moyens en folates diminuent significativement. Le statut vitaminique biochimique en riboflavine, vitamine B₆, A, E et D des sujets demeure relativement stable durant l'étude. On observe une augmentation de l'ascorbémie et une altération du statut biochimique en thiamines et en folates. Les apports en vitamine sont un des facteurs qui influence le statut biochimique des vitamines chez nos sujets. Les variations saisonnières [pour le rétinol, le β-carotène et la 25(OH)D3 sérique] ainsi que les épisodes infectieux (pour la riboflavine) sont d'autres facteurs qui influencent ce statut. On n'observe pas de variation significative du statut inflammatoire des sujets alors que le statut nutritionnel semble s'améliorer. Les sujets ont été séparés en trois groupes selon l'évolution de leur poids corporel au bout de un an. Le gain de 10% ou plus de poids corporel est associé à une amélioration du statut inflammatoire et la perte de 10% ou plus de poids corporel est le résultat de la stabilité de ce statut. Les statuts cognitif et fonctionnel, ainsi que la fonction rénale et la rétinolémie sont des facteurs qui influencent la survie à 62 mois de nos sujets. En conclusion, le statut nutritionnel et vitaminique de nos sujets pendant l'institutionnalisation dépend en grande partie de leur statut à l'admissio en long séjour, l'institutionnalisation en ell-même n'est pas un facteur de risque de détérioration de ce statut.