Thèse soutenue

Manipulation des proies par la seiche commune sepia officinalis l : approche neuroethologique

FR
Auteur / Autrice : MARIE-PIERRE HALM
Direction : François Dauphin
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences biologiques fondamentales et appliquées
Date : Soutenance en 2000
Etablissement(s) : Caen

Résumé

FR

Lors de la predation, la seiche sepia officinalis utilise deux modes de capture : le mode tentacule pour les crevettes et poissons et le mode coiffage pour les crabes. Suite a la capture, sepia manipule sa proie de facon a la paralyser et a faciliter son ingestion. Si l'emergence du comportement de manipulation des la premiere semaine de la vie post-embryonnaire de sepia plaide en faveur d'un comportement preprogramme et stereotype, nous avons cependant mis en evidence une flexibilite dans l'execution de la manipulation chez les animaux subadultes, flexibilite qui diminue au cours du vieillissement de l'individu. Parallelement, nous avons tente de determiner quels etaient les structures et reseaux nerveux responsables du controle et de l'execution du comportement de manipulation. L'utilisation de traceurs a permis de mettre en evidence des connexions directes entre les lobes brachial, pedieux, frontal inferieur et le sn des organes prehenseurs. Ces structures, de meme que le lobe basal anterieur, sont caracterisees par la presence de differents neuropeptides pouvant jouer un role de neurotransmetteur et/ou neuromodulateur. Nous avons mis en evidence une activite nadph diaphorase au sein des organes prehenseurs et buccaux de sepia. Dans le snc, cette activite est tres localisee au sein de l'epine du lobe basal anterieur. Nous avons donc pose l'hypothese d'une intervention du no dans le comportement de manipulation. Des injections d'un inhibiteur de la nos (l-name) entrainent un retard dans la manipulation conduisant a la paralysie du crabe suggerant une implication du no dans les processus d'integrations sensorielles. Une etude autoradiographique a permis d'etablir une cartographie des sites de liaison de type nicotinique, abondants dans les lobes pedieux et basal anterieur mais plus rares dans le lobe frontal inferieur. Des injections d'antagonistes cholinergiques dans la partie anterieure de la masse supra-sophagienne entrainent des deficits de la motricite posturo-cinetique et manipulatoire. Ces resultats suggerent une implication du reseau cholinergique du lobe frontal inferieur dans le controle du comportement de manipulation, le lobe basal anterieur intervenant vraisemblablement dans les processus de motricite posturo-cinetique.