Thèse soutenue

Culture d'entreprise : bricolage symbolique, des cultures officielles aux cultures indigènes, des ordres vécus aux ordres conçus

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Laure Ben Moussi-Le Gall
Direction : Patrick Le Guirriec
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sociologie
Date : Soutenance en 2000
Etablissement(s) : Brest

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR

La thèse analyse deux cas d'organisations : la première est une entreprise de production située dans un environnement rural ; la seconde est une entreprise de service implantée dans un milieu urbain. A travers la diversité qu'offrent ces deux cas, la thèse tente de dégager les grands principes de l'activité humaine dans les organisations, de penser la collaboration des hommes dans l'entreprise autour du concept de "culture d'entreprise". Différentes dimensions sont alors examinées : l'environnement local, les politiques manégériales définies en termes idéologiques, les jeux relationnels (pouvoir et sociabilité) à travers l'appropriation de l'espace de travail, l'aménagement du temps de travail, les caractéristiques sociales des salariés, les conflits et les rituels. En définitive, nous constatons que les entreprises ne sont pas des mondes clos, que chaque individu mobilise des forces identitaires qui se croisent, s'entremêlent ou s'opposent. En sus de l'exercice de la réalité qu'imposent les organisations, les salariés font preuve d'audace créative afin que leur quotidien se transforme et permette une adaptabilité de ces diversités. Il est alors proposé pour définir la culture d'entreprise de partir de "l'ordre vécu" pour percevoir et comprendre "l'ordre conçu", comment la culture d'entreprise est un bricolage symbolique des cultures officielles pour qu'elles deviennent des cultures indigènes. La méthodlogie suivie trouve ses sources dans la démarche sociologique (conceptualisation) et dans la démarche ethnologique (observation participante)