Thèse soutenue

Synthese et etudes physico-chimiques de nouveaux vecteurs de monoxyde d'azote a proprietes antioxydantes

FR
Auteur / Autrice : Catherine Petit
Direction :  Jean-Pierre Souchard
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences médicales
Date : Soutenance en 1999
Etablissement(s) : Toulouse 3

Résumé

FR

Le monoxyde d'azote (no) est un radical connu pour son implication dans des processus physiologiques tels que la vasodilatation ou la neurotransmission. Des donneurs de monoxyde d'azote sont regulierement utilises dans le domaine therapeutique pour soigner diverses pathologies associees a un deficit de cette molecule. Parallelement a ses proprietes benefiques, le radical no s'avere etre tres reactif vis-a-vis de l'anion superoxyde o 2 conduisant a la formation de l'ion peroxynitrite, onoo, espece deletere responsable en grande partie de la toxicite du monoxyde d'azote. Le but de ce travail est de synthetiser de nouveaux donneurs de monoxyde d'azote qui possedent, au sein de leur structure, une partie antioxydante capable d'inhiber la formation de l'anion onoo simultanement a la liberation du radical no. Ces composes doivent etre suffisamment stables, d'une part, pour evaluer leurs proprietes physico-chimiques, et, d'autre part, pour d'eventuelles applications. Parmi les differents types de donneurs de monoxyde d'azote, la classe des s-nitrosothiols (thionitrites) a ete choisie. Dans un premier temps, trois familles de thionitrites ont ete synthetisees : derives s-nitrosothiophenols, derives s-nitroses de l'acide dihydrolipoique et de ses esters, et derives de la s-nitrosocysteine comprenant pour certains une partie phenolique. Dans un second temps, des etudes physico-chimiques (uv, rmn 1h, rpe) portant sur la cinetique de liberation du radical no ont ete entreprises. Les composes de la derniere famille se sont averes les plus stables (t 1 / 2 de 24 h pour certains). Enfin l'activite antiradicalaire vis-a-vis du radical o 2 a ete evaluee pour les disulfures de la derniere famille par le test colorimetrique au cytochrome c. Les resultats ont montre que les amides cystine-acide ferulique et cystine-acide vanillique possedaient une ci 50 de 43 m et 92 m, respectivement. Les thionitrites correspondants semblent prometteurs pour des etudes biochimiques.