Thèse soutenue

Les montagnes du fer : éco-histoire de la métallurgie et des forêts dans les Pyrénées méditerranéennes (de l'Antiquité à nos jours) : pour une histoire de l'environnement

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Véronique Izard
Direction : Georges BertrandJean-Paul Métailié
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Géographie
Date : Soutenance en 1999
Etablissement(s) : Toulouse 2

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR

Les processus de l'anthropisation de la forêt méditerranéenne sur le long terme et leurs conséquences sur l'environnement, constituent le thème central de cette recherche. Il s'agit d'une étude d'écologie historique menée sur l'extrémité est de la chaîne pyrénéenne. Alors que l'anthropisation y a été précoce et forte, les massifs catalans offrent des contrastes phytogéographiques marqués, rendant possible l'interprétation des différents modes d'exploitation et leurs répercussions sur les formations végétales. La méthodologie adoptée s'appuie sur une démarche transdisciplinaire. Elle est fondée sur le croisement des informations archéologiques, historiques, biogéographiques anthropologiques et paléo-écologiques (anthracologie et palynologie) permettant une étude sur la longue durée des évolutions de l'environnement. Les données acquises ont mis en évidence la puissance de la métallurgie depuis les temps romains. L'industrie du fer, caractérisée par la précocité de certaines innovations techniques (mouline de fer, forge "à la génoise" "a la catalane". . . ), eut non seulement un rôle décisif dans la géographie villageoise, mais occupe une place fondamentale dans la dynamique des milieux. Les résultats obtenus invitent à relativiser la place primordiale reconnue jusque-là aux activités agro-pastorales et accordent aux sociétés agro-métallurgiques un rôle important. La confrontation des données archéo-métallurgiques et éco-historiques ont permis de décrire une périodisation de l'anthropisation des milieux. Quatre phases principales semblent rythmées par des temporalités (installation, équilibre, rupture) déterminées par toute la complexité des relations entre nature et société. Chacune est marquée par des événements déterminants : pression métallurgique importante dès la république romaine ; essor médiéval et défrichements précoces (Vie-VIIIe siècles. ) ; première crise forestière au début du XIVe siècle. Des évolutions biogéographiques telles que l'extension des chênaies et des pinèdes liées à une exploitation intensive, comme le maintien de sapinières inhérent à la politique forestière mise en place dès le moyen Âge ont été mises en évidence.