Thèse soutenue

Gestion des relations interpersonnelles en milieu confiné

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Karine Weiss
Direction : Gabriel Moser
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Psychologie
Date : Soutenance en 1999
Etablissement(s) : Paris 5
Jury : Président / Présidente : Michel Morin
Examinateurs / Examinatrices : Michel Morin, Jean-Claude Deschamps, Serban Ionescu, Jean Rivolier

Résumé

FR  |  
EN

Les situations d'isolement et de confinement reflètent l'interaction complexe entre de nombreuses variables, et en particulier physiques et sociales, les sujets subissant d'une part l'isolement par rapport au monde habituel, et d'autre part la promiscuité à travers la présence continue d'autrui. Par conséquent, les comportements relationnels sont susceptibles de révéler un certain nombre de réactions liées à l'adaptation à ce type de situation. Afin d'identifier ces effets des contraintes situationnelles sur les comportements affiliatifs, une observation systématique a été effectuée, d'une part pendant un hivernage en antarctique, et d'autre part au cours d'une expérience de simulation des effets de l'apesanteur, ayant nécessité l'alitement continu de huit sujets pendant 42 jours (ESA/CNES). Dans les deux cas, l'observation des comportements a été complétée par des relevés permettant de connaitre la perception de la situation par les sujets (journal de bord, questionnaire). La première situation a permis d'étudier la formation des groupes d'affinités et leur évolution tout au long de la période d'isolement. Avec la seconde recherche, dans laquelle quatre dyades de sujets ont été préétablies, l'importance des relations a été mise en évidence par une régulation interpersonnelle à travers un effet de + contagion comportementale, s'exprimant par des styles comportementaux communs aux sujets partageant une chambre. Cette contagion, ainsi qu'une + évaluation relative ; de la situation marquent l'importance de la comparaison sociale, émotionnelle et instrumentale, au sein de chaque dyade. Dans les deux cas, l'étude de l'évolution des comportements et des évaluations permet de définir d'une part une phase d'apprentissage face à la nouveauté de la situation, et d'autre part un moment critique qui apparait aux trois-quarts de la période d'isolement.