Thèse soutenue

Unité du peuple et son état

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Byung-Un Jin
Direction : Bernard Bourgeois
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Philosophie
Date : Soutenance en 1999
Etablissement(s) : Paris 1

Résumé

FR  |  
EN

Le monde où nous vivons actuellement est le résultat d'un processus de construction. Comme toute construction, il montre son plan universellement lisible et son auteur. Une telle architectonique universelle commença à apparaitre dans la Grèce classique, et l'on peut la lire effectivement dans les arts plastiques se servant de la perspective et des proportions mathématiques, ainsi que dans le discours attestant la forme purement régulière du langage. Tous ces phénomènes culturels, sans précédent dans le monde antique, portent, à leur tour, l'empreinte de la démocratie athénienne. De celle-ci sont nées aussi la philosophie et les théories de l'état. Toutes ces constructions idéelles et théoriques supposent et impliquent que l'individu ait conscience de soi comme d'une subjectivité qui ne se perd pas dans la substance, mais s'affirme elle-même comme valeur substantielle. Le fondement grec de la civilisation occidentale n'est pas pour autant la fondation absolue de celle-ci, car la pensée grecque ne sait pas faire reposer sa construction idéale sur une subjectivité absolument libérée en elle-même. Le sujet de la civilisation occidentale sera donc l'homme grec christianisé, à savoir la personnalité libre infinie. Le monde présent n'est pas un être-là, mais l'existence construite par le sujet libre selon le plan rationnel.