Thèse soutenue

Flux de capitaux, réversibilité et crises financières dans les pays émergents

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Jacques Cailloux
Direction : Jean-Louis Mucchielli
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Gestion
Date : Soutenance en 1999
Etablissement(s) : Paris 1

Mots clés

FR

Résumé

FR

La fin des années 80 et le début des années 90 sont considérées comme les années du retour au financement international des pays émergents. Cette période s'est accompagnée d'une modification profonde de la nature des flux : les flux privés atteignent aujourd'hui des montants annuels moyens cinq fois supérieurs à l'aide internationale, et leur réversibilité peut s'avérer être couteuse pour les pays d'accueil. Nous analysons les tendances sous-jacentes à cet accroissement des flux. Nous présentons une analyse détaillée des différents flux d'investissements étrangers en attachant une attention toute particulière aux investisseurs institutionnels des pays développes. Nous proposons une modélisation du comportement d'investisseurs rationnels dans un environnement d'information imparfaite. Nous montrons que le type d'information et la fréquence de publication de celle-ci peuvent expliquer des retournements soudains et de grande ampleur. Une analyse empirique du comportement des différents flux est ensuite menée au travers d'analyses des moyennes et des écarts-types et d'une visualisation de fonctions à réponses impulsionnelles à partir de modèles à auto-regression vectorielle. Dans une seconde partie, nous étudions l'impact de la réversibilité potentielle et soudaine des flux de capitaux sur les économies d'accueil via leur système financier. Pour ce faire, nous développons un modèle intertemporel avec intermédiation financière et prise en compte des flux de capitaux étrangers et de leur volatilité. Finalement, nous terminons par une analyse détaillée de la crise qui a frappé les pays d'asie du sud est en 1997, et tentons d'en dégager les caractéristiques et les mécanismes. Nous rappelons également, à titre de comparaison, la crise du peso mexicain de 1994, et essayons de dégager, en nous placant sous l'angle adopté tout au long de ce travail, ce qui rapproche et ce qui distingue ces deux crises financières.