Thèse soutenue

Contribution à l'étude de la toponymie villageoise kabyle

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Malika Ahmed Zaïd Chertouk
Direction : Salem Chaker
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Langues, littératures et sociétés
Date : Soutenance en 1999
Etablissement(s) : Paris, INALCO

Mots clés

FR

Résumé

FR  |  
EN

La toponymie est l'un des domaines les moins explorés dans les études berbères. Seules quelques études fragmentaires et de rares contributions consistantes, lacunaires par endroit, ont été entreprises antérieurement. Nous avons estimé qu'il était intéressant de conduire une recherche dans ce domaine. Notre travail se veut une contribution à l'étude de la toponymie villageoise kabyle. Au total, 3736 structures toponymiques collectées en 28 points d'enquête répartis à travers la Kabylie ont été analysées. L'analyse est conduite tous les niveaux de la langue : phonético-phonologique, synthématique, morphosyntaxique et lexico-sémantique. Des modèles de structure linguistique, thématique et spectrale du fonds toponymique villageois ont été proposés. L'(analyse a permis de consolider quelques hypothèses concernant l'unité profonde de la langue berbère et d'apporter des clarifications sur les changements phonétiques et les accidents affectant les jonctions monématiques à travers l'aire dialectale kabyle. Elle a conduit à l'identification et à l'inventoriage des schèmes morphologiques et des mécanismes synthématiques les plus récurrents dans la formation des structures toponymiques villageoises kabyles. L'étude des aspects lexico-sémantiques a montré l'extrême richesse et la précision de ces matériaux ainsi qu'un puissant contingent de termes figés dont la réappropriation limiterait le recours à la néologie lors d'une future opération de planification du lexique berbère. Il s'avère que les structures toponymiques villageoises kabyles ne montrent pas de divergences importantes avec la réalité linguistique kabyle actuelle. Ce sont là quelques résultats obtenus au cours de ce travail exploratoire. IL est important d'aborder dans une phase ultérieure les aspects socio-économiques, historiques et anthropologiques des matériaux traités pour le rendre plus complet.