Thèse soutenue

Conquérir unanimement les coeurs : usages politiques et scientifiques des rites : le cas du voyage présidentiel en province 1888-1998

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Nicolas Mariot
Direction : Michel Offerlé
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences de l'information et de la communication
Date : Soutenance en 1999
Etablissement(s) : Paris, EHESS

Mots clés

FR

Résumé

FR

Ce travail etudie les regles de fabrication des croyances en la majeste de la fonction presidentielle a travers l'exemple des deplacements provinciaux du chef de l'etat depuis un siecle. La these soutenue est la suivante : l'efficacite du geste presidentiel repose sur le fait qu'il existe non pas une deambulation presidentielle homogene, mais un voyage et des visites. Le voyage est defini par l'institution elle-meme et par ceux qui y sont attaches (agents elyseens, autorites locales et journalistes parisiens accredites) : de ce point de vue pense << par le haut >>, l'objectif est d'obtenir ou de mesurer une popularite. Le voyage y est efficace parce que le public vient en nombre et participe comme il faut. Mais cette interpretation repose sur une imputation causale fausse : elle infere de l'observation de comportements (les applaudissements) l'etat d'esprit suppose des participants (une adhesion au president), comme dans les interpretations des rites on infere d'un geste une croyance. Or, les visites sont tres differentes du voyage. La participation enthousiaste du public repose sur des mobilisations en marge bien plus que sur la venue du president : l'octroi d'un conge, de spectacles, de jeux, etc. , voire la possibilite de tirer benefice de la visite. Si la these de l'efficacite du voyage peut continuer a etre soutenue par les journalistes, les hommes politiques ou les commentateurs savants, c'est parce que leur point de vue d'observation est celui, officiel, du cortege, et qu'ils ne s'interessent qu'au bref instant ou voyage et visite se recoupent avant que president et public ne retournent a leurs activites propres. La presse pourra ensuite ecrire que la foule etait la, acclamante, sans jamais souligner qu'elle etait la pour voir le feu d'artifice ou boire plus que de raison, presente au rendez-vous avant et apres la presence du president. Comprendre cela, c'est pouvoir engager une analyse des comportements dits de liesse qui ne repose pas sur l'adhesion des ames.