Thèse soutenue

Des médecins généralistes et leur association locale de formation médicale continue : marge pour un processus d'autoformation et consèquences : analyse d'une association professionnelle de formation continue dans une ville moyenne : 1995-1996

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Florence Leal-Choy
Direction : Alain Jeannel
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences de l'éducation
Date : Soutenance en 1999
Etablissement(s) : Bordeaux 2
Jury : Examinateurs / Examinatrices : Marguerite Altet, Jacques Henri Barrier, Claude Conri, Pierre Mazet, Pierre Tripier

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR

Ce travail présente l'analyse d'un processus de formation professionnelle continue dans le cadre institutionnel d'une association professionnelle. Devant la complexité théorique du concept d'association, nous avons privilégié une approche qualitative, monographique : une association locale de médecins généralistes pour leur formation médicale continue. Partant de conclusions théoriques sur les liens entre association et autoformation et sur la sensibilité particulière des autoformés à la vie économique, politique et sociale, il a s'agit de rechercher ces caractéristiques dans le cadre des associations professionnelles en général et des associations médicales en particulier en repérant notamment le degré d'ouverture des médecins aux questions de santé publique. Après avoir identifié la place du métier de médecin généraliste dans la profession médicale et mis en évidence la marginalité des questions de sante publique dans leurs formations, éclairé les notions d'association et d'autoformation, nous avons défini les caractéristiques de l'association choisie puis observé les pratiques de formation qu'elle abrite. Ayant effectivement repéré des pratiques d'autoformation pour les médecins assidus, nous avons vérifié par un questionnaire si ces autoformés étaient plus ouverts que leurs collègues de la commune au traitement public local des questions de santé. L'analyse des données tend à confirmer le lien entre association et autoformation, même si celle-ci est professionnelle, et met en évidence une ouverture de ses autoformés aux questions publiques de santé. Toutefois. La tutelle de la profession sur ce type d'association, limitant le développement des processus d'autoformation, semble aussi conduire à des prises de position plus corporatistes qu'individuelles. Le caractère circonscrit de cette recherche en pose les limites et des interrogations surgissent qui traduisent encore la complexité des pratiques de formation dans le cadre associatif.