Thèse soutenue

Organisation socio-spatiale d'une population de chevreuils (capreolus capreolus) vivant en plaine agricole - recherche des determinants proximaux

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Catherine Marchal
Direction : François Spitz
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie
Date : Soutenance en 1998
Etablissement(s) : Toulouse 3

Résumé

FR

Traditionnellement considere comme un animal forestier, le chevreuil a recemment colonise la plaine agricole, milieu pourtant tres ouvert de la fin de l'ete au debut du printemps. Cette colonisation s'est traduite d'emblee, en periode hivernale, par une nette modification de l'organisation socio-spatiale du chevreuil, et notamment par la formation de grands groupes et l'augmentation de la surface des domaines individuels. Une partie du travail effectue visait a completer les connaissances deja acquises sur l'eco-ethologie du chevreuil vivant en plaine agricole. Les groupes se sont reveles fortement instables. Les femelles sont apparues moins sociables que les males en automne-hiver et plus sociables au printemps. Malgre une forte variabilite inter- et intra-individuelle dans le mode d'occupation de l'espace, certains habitats se sont reveles tres attractifs. En outre, les observations effectuees ont montre que les chevreuils passent d'un mode d'occupation communautaire de l'espace en hiver a une partition de l'espace en ete via un reagencement de la disposition des domaines individuels. Le travail realise visait egalement a rechercher les causes proximales des variations de l'organisation socio-spatiale du chevreuil. En validant les modeles dynamiques de formation des groupes recemment proposes dans la litterature, les observations effectuees montrent que la plasticite de l'organisation socio-spatiale du chevreuil en periode hivernale n'est pas due, pour l'essentiel, a une flexibilite comportementale des individus, mais qu'elle est la consequence de l'instabilite des groupes et de la distance a laquelle les animaux peuvent se percevoir en fonction de la hauteur de la vegetation. Par ailleurs, les variations saisonnieres de l'organisation socio-spatiale des chevreuils vivant en plaine agricole semblent principalement induites par les modulations de l'inter-attractivite des animaux liees au cycle biologique de l'espece (intolerance au printemps et en ete).