Thèse soutenue

Un outillage logique pour l'ingenierie des exigences multi-points de vue

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Laurent Perrussel
Direction : Robert Valette
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences appliquées
Date : Soutenance en 1998
Etablissement(s) : Toulouse 3

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR

L'activite d'ingénierie des exigences (IE) d'un logiciel a comme objectif de définir les propriétés et le comportement d'un futur système. Les spécifications finales, caractérisables comme un ensemble cohérent de connaissances, sont issues d'un processus de coopération entre de multiples sources appelées points de vue. Notre objectif est de définir un outillage basé sur la logique permettant de représenter explicitement d'une part les points de vue et leurs connaissances et d'autre part la dynamique de ces points de vue, i. E. L'évolution des connaissances dans ces points de vue. Nous proposons de représenter les points de vue et leurs connaissances à l'aide de la logique des contextes initialement proposée par J. McCarthy. Notre proposition est, dans un premier temps, limitée à un langage propositionnel et ensuite étendue au premier ordre. L'extension au premier ordre nous permet de définir des relations inter-contextuelles. Nous montrons que nous aboutissons pour ces deux langages à des systèmes logiques complets et adéquats. Ensuite, nous nous intéressons à la dynamique des théories contextuelles. Nous avons pris soin de spécifier les actions de révision sous une double facette : _ une facette descriptive. Pour ceci, nous étendons notre langage contextuel propositionnel avec des opérateurs de révision des connaissances. Le langage obtenu permet de spécifier (1) à chaque instant les vérités contextuelles et (2) de spécifier les séquences d'actions (le processus) justifiant ces vérités contextuelles. _ une facette constructive. Nous nous intéressons ici au processus de révision de connaissances dans un contexte. Pour ceci, nous considérons les théories contextuelles comme des théories représentées sous forme arborescente. Nous définissons ensuite une fonction de révision respectant les postulats d'Alchourron, Gardenfors et Makinson. L'application pour l'IE multi-points de vues est multiple car nous pouvons : 1. Exhiber les exigences clairement (représentation logique), 2. Représenter explicitement les points de vue et leurs productions (contextes et vérités contextuelles) et les liens entre points de vue (contextes imbriqués), 3. Spécifier formellement le processus d'obtention des exigences (actions de révision) 4. Justifier les actions conduites (fonction de révision).