Thèse soutenue

L'annexion circonstancielle de l'espace public : scènes et coulisses de lieux de rencontres (homo)sexuelles dans la ville et prévention du vih

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Bruno-Marcel Proth
Direction : Jean-François Laé
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sociologie
Date : Soutenance en 1998
Etablissement(s) : Paris 8

Résumé

FR  |  
EN

Cette these a pour sujet les utilisations particulieres de lieux publics, consistant pour des populations, considerees comme marginales, de les annexer afin d'en << profiter >> comme des espaces d'intimite. Elle s'attache a mesurer les interactions entre des hommes frequentant des espaces publics segregues, en vue d'une concretisation de rencontres sexuelles et/ou sociales et d'autres hommes qui occupent periodiquement les memes lieux, pour y orchestrer la prevention du vih par voie sexuelle. L'objectif principal de ce travail est de mieux connaitre les rapports sociaux et parfois sexuels qui se declinent sur des zones publiques investies par des hommes a pratiques homosexuelles, en quete de partenaires. Pour ce faire, nous nous sommes attaches a analyser la mise en sexualisation d'espaces differencies et delaisses selon une triple perspective, celle de l'espace territorialise, de l'espace temporalise et de l'espace symbolise. Triple perspective qui a permis de rendre compte des inscriptions corporelles logiques et necessaires a l'utilisation d'un lieu, dit, de rencontre. C'est-a-dire, les frontieres entre le lieu de conversation, de presentation, d'homosocialite et celles conduisant au strict lieu de la consommation sexuelle. L'annexion de lieux publics repond, certes a des logiques singulieres, mais qui ne sont pas aberrantes pour qui sait en dechiffrer le sens. Finalement, les representants d'une association de lutte contre le sida font office de regulateurs en initiant une responsabilisation individuelle et communautaire aupres du corps homosexuel << indiscipline >>, celuifrequentant les lieux de drague. Les rapports a la distance entre les corps des usagers et ceux des volontaires renvoient a des techniques du corps appropriees, auxquelles les volontaires ajoutent l'usage de la parole, alors que la verbalisation est le plus souvent reduite, voire bannie, sur des lieux annexes. User du verbe, agir en consequence, faire comme il convient, sont des moyens qui reviennent a s'affirmer differemment sur une scene, afin que les participants puissent y redessiner les contours d'un nouveau contexte impose. Pertinence proxemique, pertinence spatiale et maitrise de la seduction sont les trois articulations sur lesquelles les intervenants de la prevention du vih doivent s'appuyer sur des lieux << ensauvages >>.