Thèse soutenue

Travail des sensations dans la pratique de la danse contemporaine : logique du geste esthétique

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Aurore Després
Direction : Michel Bernard
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Danse
Date : Soutenance en 1998
Etablissement(s) : Paris 8

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Mots clés libres

Résumé

FR  |  
EN

Cette etude se penche sur quelques modes contemporains de production choregraphique qui accordent une place cruciale a l'exploration des ressources du "sentir" dans leurs pratiques : ceux de la choregraphe francaise odile duboc, ceux de la choregraphe americaine "post-moderne" trisha brown et ceux de la danse contact improvisation (courant choregraphique initie par steve paxton, dans cette meme mouvance post-moderne americaine). La, la danse est moins basee sur l'apprentissage ou la reproduction de "mouvements" comme on pourrait s'y attendre que sur l'apprentissage d'une aptitude a la "perception" ; les "ateliers" de danse deviennent de veritables laboratoires de recherche ou predominent le "travail des sensations" et le "travail des sens". Les danseurs sollicitent leurs capacites sensorielles, visuelles, tactiles, auditives et meme, dans certaines pratiques, olfacto-gustatives et font emerger de ces sensations, des etats de corps comme des mouvements. Aussi, si les danseurs, explorateurs, par essence, du mouvement se font les explorateurs du sentir, c'est que fondamentalement, une relation profonde voire une coincidence tend a s'etablir entre la sensation et le mouvement. . . Relation remettant completement en cause une certaine conception commune de la "receptivite" par les sens comme de "l'activite". En s'inventant avant tout par la "sensation du mouvement, par la "sensation de poids", par le "con-sentir" a la gravite, par un veritable "consensus", ces travaux choregraphiques font advenir une "kinesthesie" rimant avec une complete "esthesie". . . Ce qui est enjeu est donc la production d'un geste profondement "esthetique" au sens etymologique du mot (aisthesis=sensation), geste "aisthetique" redonnant aux sens et a la matiere "corps" leurs puissances creatrices de realite, et faisant emerger un mode de corporeite autre comme une autre facon "d'etre ensemble", une autre pensee du corps comme une autre pensee tout court.