Thèse soutenue

La famille, l'amour, la mort dans l'oeuvre de Jean Genet

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Jean-Luc André d' Asciano
Direction : Bernard Sichère
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Littérature française
Date : Soutenance en 1998
Etablissement(s) : Paris 7

Mots clés

FR

Résumé

FR  |  
EN

Genet étant orphelin et n'ayant fonde lui-même aucune famille, il nous a semble intéressant d'étudier les familles qui s'organisent dans son œuvre. Avec l'aide de la psychanalyse et de l'anthropologie, nous nous sommes efforcés de faire apparaitre les structures de ces familles. Rapidement, il nous est apparu que celles-ci avaient à voir avec la loi, avec la perversion de la loi, mais aussi et surtout avec la mort. La famille chez Genet est un lieu d'affrontement avec la mort - la famille pouvant être mortifère ou au contraire nous proposer une tentative de traverser cette mort. La famille a alors partie liée avec le nom, du père, et la signature, de l'auteur. Nom et signature, nous croisons alors toute une problématique concernant à la fois le langage et l'autre, le langage comme adresse à l'autre, et la raison ou la conséquence de cette adresse qui a à voir avec l'amour et le pardon. La famille, la mort et la mort, le but de cette thèse est donc de définir les liens qui régissent ces trois termes chez Genet.