Thèse soutenue

Contribution a l'etude de la 15 hydroxyprostaglandine deshydrogenase : mise en evidence et caracterisation de deux nouvelles isoformes

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Régis Delage-Mourroux
Direction : MOSHEN MOUKHTAR
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie
Date : Soutenance en 1998
Etablissement(s) : Paris 6

Résumé

FR

La differenciation des cellules hematopoietiques en cellules osteoclastiques est un phenomene complexe, faisant intervenir de multiples interactions cellulaires et de nombreux facteurs locaux et hormonaux. Nous nous sommes interesses au cours de ce travail a l'etude des evenements moleculaires intervenant lors de la differenciation des cellules issues de la lignee monocyto-macrophagique. L'utilisation de cultures de monocytes ftaux issus de sang du cordon ombilical humain et de la technique de differential display a montre que la 1,25(oh)#2d#3 induit dans ces cellules l'expression de la 15-hydroxyprostaglandine deshydrogenase de type i (15-pgdh de type i), lors des premieres etapes de la differenciation osteoclastique. Nos premiers travaux ont demontre qu'il existait une correlation entre la diminution de la biosynthese des prostaglandines et l'apparition des marqueurs specifiques du phenotype osteoclastique. La recherche de l'expression de l'arnm de la 15-pgdh de type i dans differentes lignees tumorales nous a permis de mettre en evidence et de caracteriser deux nouvelles isoformes de cette enzyme (pgdhri et pgdhrii). Nos etudes ont egalement demontre que l'expression de ces isoformes peut differer dans les tissus normaux et tumoraux. La comparaison de la sequence peptidique predite de la pgdhri avec la sequence peptidique de la 15-pgdh de type i a montre que cette isoforme possedait tous les acides amines impliques dans la catalyse enzymatique de degradation des prostaglandines. Cette isoforme, exprimee in vitro, s'est averee incapable dans les conditions utilisees de degrader les pge#2. Le second isomere (pgdhrii) serait egalement incapable de degrader les pge#2 puisqu'il ne presente pas les acides amines necessaires a la reaction d'oxydo-reduction assuree par la 15-pgdh de type i. Le sequencage partiel du gene de la 15-pgdh de type i a permis d'une part de prouver qu'une de ces deux isoformes peut etre generee par epissage alternatif et d'autre part que de localiser ce gene dans la region q34-35 du chromosome 4.