Thèse soutenue

Système d'information et implantation spatiale des grandes entreprises

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Marc Lestrade
Direction : Bernard Dézert
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Géographie
Date : Soutenance en 1999
Etablissement(s) : Paris 4
Jury : Examinateurs / Examinatrices : Henry Bakis, Jacques Bonnet, Gabriel Dupuy, Olivier Kayser

Résumé

FR

Le développement des systèmes d'information est réputé abolir progressivement les contraintes géographiques et permettre de nouvelles stratégies d'implantation des entreprises, qu'il s'agisse du desserrement par le télétravail ou de la dispersion des établissements par l'internationalisation des firmes. L'objet de la thèse est de montrer qu'il n'y a pas en fait de nouvelle donne, mais un transfert des contraintes spatiales traditionnelles en enjeux technologiques et financiers. Dans sa première partie, la thèse montre que tout au long de l'histoire des télécommunications, depuis les premiers réseaux télégraphiques, le développement des techniques et des réseaux de communications a toujours été marqué par l'empreinte d'héritages juridiques, économiques ou culturels, dans lesquels se sont moulés les nouveaux réseaux de communications, que cela soit à l'échelle des régions, des nations ou des grands espaces. La deuxième partie montre, sur la base d'études de cas, que, pour des entreprises publiques et privées, à différentes échelles d'intervention, du local au mondial, la vocation d'universalité des technologies de l'information, loin de gommer la diversité, a fait naitre de nouvelles différenciations de l'espace géographique. Ces conditions nouvelles, appuyées sur l'histoire, prennent une signification spécifique en fonction des exigences liées au système d'information et de ses objectifs. La troisième partie analyse de façon approfondie, au sein des grandes entreprises publiques ou privées, nationales ou multinationales, la constitution des systèmes d'information et leur gestion de plus en plus complexe et onéreuse. Face à cet outil incontournable dans la compétitivité, se dessine une nouvelle typologie des entreprises en matière d'implantation spatiale dépendant de leur réponse aux défis informatiques. La quatrième partie essaye donc, à partir d'enquêtes, de mesurer une implication des grandes entreprises dans les choix sous-tendant leur organisation et leur développement spatial. Il en résulte que le développement des systèmes d'information, tout en ouvrant des perspectives nouvelles en matière d'implantation spatiale, ne reste qu'un outil, plus ou moins bien maîtrise, au service de stratégies spatiales dont il peut assurer l'efficacité mais non la définition.