Thèse soutenue

Habiter un grand ensemble à Séoul : formes contemporaines du logement et pratiques de l'espace résidentiel en Corée du Sud

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Valérie Gelézeau
Direction : Jean-Robert Pitte
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Géographie
Date : Soutenance en 1999
Etablissement(s) : Paris 4

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

Les grands ensembles d'appartements (ap'at'u tanji) sont omniprésents dans la réalité quotidienne séoulite de la fin du XXe siècle. Corollaire du bond démographique qui a fait passer la capitale coréenne de 5 à 10 millions d'habitants entre 1970 et 1990, l'orientation de la politique du logement vers l'habitat collectif de masse a en effet modifié les paysages urbains qui se caractérisaient jusque-là par une ligne d'horizon plutôt basse. Les grands ensembles apparaissent ainsi comme une clé de l'étude des changements qui ont affecté Séoul et ses habitants au cours de la période de modernisation et d'industrialisation. A ce titre, la perspective adoptée, qui se fonde sur l'analyse géographique et l'interprétation du paysage urbain a suscité une démarche de nature ethnographique dans sept tanji sélectionnés comme cas d'étude. La première partie de la thèse présente le contexte historique de la mutation du parc de logement en Corée et à Séoul (industrialisation, exode rural) et la transformation de la morphologie urbaine (éclatement du tissu urbain traditionnel) qui en a résulté. Elle aboutit à une typologie des tanji à Séoul, qui montre l'écart qui existe entre les grands ensembles des banlieues françaises et les tanji de Séoul, très intégrés à la ville. La deuxième partie montre que les tanji sont l'émanation du système politico-économique mis en place par l'état autoritaire dans le développement national. La dernière partie analyse la portée de la modernisation du logement (passage de la maison individuelle de style coréen a l'appartement de style occidental) pour les habitants. Elle traite de l'utilisation de l'espace domestique et des sociabilités familiales et de voisinage et repère la persistance de pratiques traditionnelles.