Thèse soutenue

La philosophie comme savoir de l'existence : existence et inconscient

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Alain Juranville
Direction : Jean-François Marquet
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Philosophie
Date : Soutenance en 1999
Etablissement(s) : Paris 4

Mots clés

FR

Résumé

FR

L'intention de ce travail est de présenter la philosophie comme savoir, savoir rationnel pur. Et de la présenter ainsi à partir de la pensée contemporaine, de Kierkegaard et Heidegger à Wittgenstein, Levinas et Lacan. Pensée qui pourtant s'oppose, au nom de l'existence, à Hegel et à l'idée du savoir philosophique. Nous partons de cette pensée comme pensée de l'existence et, avec elle et contre elle, nous présentons la philosophie comme savoir de l'existence. L'argument ici développé est que l'inconscient repris par la philosophie permet de résoudre la contradiction de l'existence (entre l'attente, la relation à l'autre, et l'identité). Et cela, sans réduire, comme Hegel, l'altérité à un moment inessentiel de l'identité. En assumant au contraire toutes les analyses de la pensée de l'existence attachée à l'altérité radicale. Mais en réaffirmant, avec Hegel, l'exigence du savoir - dont le terme premier est, pour nous, l'inconscient. La méthode fait passer, comme chez Hegel, par les trois temps nécessaires de toute méthode spéculative. Mais elle est précisément méthode métaphorique. Parce que l'objectivité avec l'existence est langage, et que le principe de l'objectivité est alors métaphore. Une telle méthode dégage, en plus du ternaire spéculatif, deux aspects. D'une part la négation pure qui brise tout développement finalisé : au temps spéculatif du concept correspond le temps existentiel du refus. Refus qui est d'abord celui qu'opposent l'empirisme et la métaphysique : nous suivons à ce propos la critique qui en est faite par la pensée de l'existence. Mais refus qui est ensuite celui qu'oppose la pensée de l'existence elle-même. D'autre part l'affirmation pure qui fait passer outre à ce refus et accéder au temps suivant du développement spéculatif. Affirmation pure qui caractérise le savoir de l'existence et qui est création. La création en général est le thème central de ce travail.