Thèse soutenue

Couples et prêtres face au mariage : la spiritualite conjugale dans l'église catholique en France depuis le concile de Trente : origines, évolution et perspectives

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Agnès Walch
Direction : Jean-Pierre Bardet
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Histoire
Date : Soutenance en 1999
Etablissement(s) : Paris 4

Mots clés

FR

Résumé

FR

La relation clercs-laïcs, qui s'est instaurée du XVIe au XVIIIe siècle à propos de la vie conjugale chrétienne, fait l'objet de la recherche présentée. A plusieurs reprises au cours de l'histoire, ont été ébauchées des tentatives pour susciter au sein des couples catholiques une vie spirituelle spécifique. A partir du concile de trente, l'Église leur a assigné, en milieu familial, une mission religieuse qui s'est accompagnée d'une réhabilitation de leur vie quotidienne. S'est alors élaboré un modèle conjugal spirituel dont on retrouve l'écho dans les sermons, les catéchismes ou les vies de saints. Des clercs, souvent des jésuites, ont rédigé des manuels de vie conjugale spécialement destinés aux fidèles. Ils y présentent le mariage comme route spirituelle et proposent des pratiques pieuses propres aux gens maries. Des laïcs leur ont répondu, en se montrant plus réalistes dans leur approche. Au XVIIIe siècle, les conseils cléricaux ne s'adressent plus exclusivement à une élite dévote et prennent un caractère nettement plus moralisateur et rigoriste. Pourtant, avec l'ouverture de la tradition catholique à l'idée du bonheur en famille, était réalisée une première synthèse entre les aspirations laïques et les directives cléricales. Après un vécu spontané d'expériences de « spiritualité conjugale » par des fidèles, le mouvement des équipes Notre-Dame, prolongement contemporain de ce concept, a contribué à le diffuser dans les milieux catholiques. La « spiritualité conjugale » est ainsi un exemple de l'ajustement entre les représentations du clergé et les attentes des chrétiens fervents.