Thèse soutenue

Analyse phonologique de l'adaptation japonaise de mots etrangers

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : SHIGEKO SHINOARA
Direction : Annie Rialland
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Linguistique
Date : Soutenance en 1997
Etablissement(s) : Paris 3

Résumé

FR  |  
EN

Nous appelons "adaptation japonaise" le processus en jeu lorsque des locuteurs natifs du japonais ajustent des mots etrangers de telle facon que les formes resultantes soient acceptables en tant que sequences sonores du japonais. En observant les formes de mots d'origine etrangere, on remarque qu'elles presentent souvent certaines caracteristiques absentes dans le lexique indigene. Ainsi, la comparaison entre une forme adaptee et son correspondant dans la langue source devoile les regles et les contraintes du japonais ainsi que celles de la grammaire universelle (ug). Nous voulons montrer 1) l'importance d'une approche phonologique fondee sur les contraintes ; 2) le role de ug dans le processus de l'adaptation. Nous travaillons dans le cadre de la theorie de l'optimalise (prince & smolensky 1993, mccarthy & prince 1993ab, 1995) qui definit la grammaire d'une langue par une hierarchie des contraintes universelles. Ces dernieres se divisent en deux categories majeures : les contraintes structurales refletant les formes non marquees definies par ug et les contraintes de fidelite pour conserver les proprietes de l'input. L'interaction entre les proprietes de l'input etranger et la force des contraintes structurales en japonais, ainsi que le role de ug sont reveles au cours du processus d'adaptation. Nos principaux resultats sont les suivants : l'accentuation dans l'adaptation de mots anglais reflete la source, par contre celle du francais attribue l'accent par defaut. Nous l'avons analyse en termes de pied trochaique avec non finalite - une structure metrique attestee dans les recherches anterieures dans les hypocoristique, etc. L'influence de ug apparait dans l'evitement de la proeminence sur les voyelles epenthetiques. L'adaptation des occlusives dentales devant voyelles hautes reflete une preference par ug des affriquees non voisees aux voisees. Ainsi, /tu/ est adapte avec une affriquee [ts] tandis que /du/ evite l'affrication en abaissant la voyelle en [o].