Thèse soutenue

Mobilité et subsistance au Magdalénien dans le Languedoc occidental et le Roussillon

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Laure Fontana
Direction : Nicole Pigeot
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : préhistoire-ethnologie-anthropologie
Date : Soutenance en 1998
Etablissement(s) : Paris 1

Résumé

FR  |  
EN

Ce travail archéozologique a été entrepris dans une perspective de contribution à l'étude des stratégies de subsistance et de mobilité des groupes magdaléniens audois : quelles sont les caractéristiques de l'économie de chasse (acquisition, consommation), quelle est la gestion des approvisionnements (faune, silex) en terme de mobilité (échelle des territoires) et les conséquences en terme d'organisation logistique (fonctions des sites)? Le bassin de l’Aude a été choisi en raison d'un peuplement magdalénien assez bien documente, concentre au nord (montagne noire) avant 13 000 b. P. Et au sud (contreforts pyrénéens) entre 13 000 et 12 000 b. P. (figure 1). Les collections fauniques sont issues de niveaux magdaléniens de cinq sites: Lassac et Tournal (fouilles tavoso) pour le magdalénien ancien, Canecaude et Gazel pour le magdalénien moyen et belvis pour le magdalenien supérieur. Si l'étude a été menée à l'échelle micro-régionale et synchronique pour chaque période (en intégrant les données de tous les sites), la période du magdalénien moyen s'est avérée la mieux documentée. La perspective diachronique a été envisagée pour tenter de discerner une évolution des stratégies depuis le magdalénien ancien jusqu'au magdalénien supérieur. Notre travail a mis en évidence plusieurs caractéristiques : * pour le magdalénien ancien et moyen, les quatre collections partagent deux similitudes : la chasse spécialisée au renne et des occupations de la fin de l'automne au début du printemps, probablement continues. Cette période semble donc être caractérisée par une fréquentation humaine de six mois durant en mode résidentiel, comme l'atteste la confrontation de toutes les données (industrie, art, habitat). Gazel occupait peut-être un statut particulier (richesse, originalité et art) au sein de cette région. Aucun site d'acquisition spécialisée (chasse ou silex) n'a été découvert. Cette fréquentation continue a été rendue possible grâce à une relative sédentarité des rennes pendant 6 mois (entre le rut et la mise bas). Par conséquent, le reste du cycle annuel (belle saison) n'est pas perceptible actuellement dans l’Aude entre 15 000 et 13 000 b. P. De plus, on ignore précisément l'origine géographique du silex blond allochtone qui constitue environ la moitié des pièces lithiques de ces sites. Nous avons donc formule deux hypothèses relatives à l'organisation logistique et à la…