Thèse soutenue

Lecteur implicite et lecture virtuelle dans la poésie lyrique du XIXe siècle : ˜Le œcas de Verlaine

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Nestor Rabearizafy
Direction : Claude Gély
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Littérature et civilisations françaises
Date : Soutenance en 1998
Etablissement(s) : Montpellier 3

Résumé

FR  |  
EN

Le texte lyrique est un terrain de predilection pour la germination de la lecture inscrite, forme de reception virtuelle perceptible a travers l'inscription textuelle du lecteur implicite. Le texte programme sa reception a travers un pacte de lecture qui lie auteur et lecteur, et dont les strategies d'interaction preparent les effets esthetiques que le lecteur reel actualisera. Cette modelisation pratique permettrait de comprendre certaines attitudes lyriques du xixe siecle. Les romantiques provoquent une lecture identificatoire a travers un pacte d'assimilation. Les initiateurs de la poesie moderne privilegient une communication suggestive dans une rhetorique de la connivence. Verlaine choisit une voie originale. Refusant l'inscription directe, il multiplie les lignes verbales des appels implicites qui enferment doucement le lecteur dans le vertige des paroles incertaines. L'entrelacement polyphonique des voix accentue une poetique du partage qui deverse des sensations brutes, et rend recevables toutes les notations des battements du cur. La dictature musicale d'une poesie symphonique epaulee par les forces melodiques du rythme fait reculer les limites de l'indicible, et parvient a suggerer la fugacite des impressions dont les vers sont porteurs. Le lecteur est souvent sollicite dans des structures de l'inacheve, et lire devient activite cooperante, refus de la tranquillite, un effort constant pour prolonger la vie dans des fraicheurs disparues.