Thèse soutenue

Etude de l'origine des propriétés électrooptiques et optiques non linéaires du métaborate de baryum (β-BaB2O4) par spectroscopie Raman

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Pascal Ney
Direction : Marc Fontana
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Physique
Date : Soutenance en 1998
Etablissement(s) : Metz
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : LMOPS - Laboratoire Matériaux Optiques, Photoniques et Systèmes (Metz)

Résumé

FR  |  
EN

Le travail présenté dans ce mémoire est destiné à l'étude de l'origine des propriétés électrooptiques (EO) et optiques non linéaires (ONL) du métaborate de baryum (β-BBO). Un nouveau banc de mesure de coefficients EO, reposant sur un interféromètre de Michelson, a été développé. La technique expérimentale permet alors de déterminer les coefficients EO de β-BBO à partir desquels les contributions ioniques peuvent être déduites. La comparaison des coefficients EO ioniques et électroniques met en évidence des comportements très différents. L'origine microscopique de ces comportements est analysée à partir des résultats de la diffusion Raman qui permet d'accéder aux fréquences et aux intensités des vibrations du réseau cristallin. Ainsi, après avoir réalisé une affectation complète des modes de vibration de β-BBO, il est possible de relier chaque coefficient EO à un type de mode Raman. L'établissement d'un modèle permet alors d'associer les coefficients EO aux caractéristiques des modes de vibrations. Les différentes contributions ioniques et électroniques sont évaluées sous forme de rapports calculés à partir des données de la diffusion Raman. La correspondance entre les résultats obtenus par des mesures directes et ceux évalués à partir des modes de vibrations prouve la validité à la fois du modèle et de la méthode d'évaluation des contributions aux coefficients EO à partir des données Raman. Une étude approfondie est alors menée pour identifier les mouvements engendrant l'apparition des raies Raman et pour remonter aux mécanismes responsables des effets EO et ONL. Ainsi, seuls les anneaux (B3O6)[à la puissance]3- prennent part aux mécanismes EO et ONL de β-BBO. Les translations de ces anions dans le plan normal à l'axe optique et les flexions des anneaux sont les principaux mouvements intervenant dans les coefficients r51 et r22. La déformation des nuages électroniques engendrée par la distorsion de l'anneau permet d'expliquer les valeurs des contributions électroniques de r51 et r22.