Thèse soutenue

Forme, couleur et jugement esthétique : une approche par la Théorie Fonctionnelle de la Cognition

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Cécilia Lazreg-Karpowicz
Direction : Étienne Mullet
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Psychologie
Date : Soutenance en 1998
Etablissement(s) : Paris, Ecole pratique des hautes études
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale de l'École pratique des hautes études (Paris)
Jury : Président / Présidente : Edmond Nogacki
Examinateurs / Examinatrices : Étienne Mullet, Edmond Nogacki, Jacques Juhel, Bernard Cadet

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

L’objectif fixé dans cette thèse est l’étude du jugement esthétique selon la Théorie Fonctionnelle de la Cognition de N. H. Anderson, la question étant de savoir si celui-ci obéit à des règles algébriques simples et s’il est soumis à l’influence de certaines variables telles que le sexe, le niveau de formation (étudiant ou professionnel) et la profession (artiste ou autre). Une première expérience est proposée à 139 participants répartis en 8 groupes. Ceux –ci sont chargés d’évaluer 48 figures colorées et réalisées à partir de la combinaison de 6 formes et de 8 couleurs. Dans une seconde expérience, 114 nouveaux participants sont invités à évaluer 48 nouvelles compositions résultant de la combinaison de 3 formes, 4 couleurs (à l’intérieur de la figure) et 4 fonds. La dernière expérience est présentée à 119 participants afin de déterminer plus précisément la relation entre la forme et le fond, à partir de la présentation de 6 formes sur 8 fonds colorés. Les résultats montrent que le jugement esthétique obéit à une règle de moyenne non équipondérée complexe selon laquelle l’importance de chaque information est déterminée par la valeur des informations associées. Ainsi une composition est très appréciée si la couleur de la figure ou du fond l’est également, ceci quelle que soit la forme de la figure. Si cette couleur est déplaisante, alors la composition l’est aussi. Il y a également un impact de la forme sur l’importance que prend la couleur de la figure ou du fond dans le jugement esthétique mais celui-ci est plus difficile à détecter. Enfin, lorsque la couleur d’une figure est considérée comme très agréable ou désagréable, alors elle l’est quel que soit le fond sur lequel elle est présentée. La réciproque est également vraie. Ce comportement est commun à tous les participants mais est en particulier au domaine de l’art car aucun modèle de ce type n’a encore été mis en évidence dans le cadre de la Théorie Fonctionnelle de la Cognition malgré ses nombreux champs d’application.