Thèse soutenue

La frontière normande aux Xe-XIe siècles : origine et maîtrise politique de la frontière sur les confins de la Haute-Normandie (911-1087)

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Pierre Bauduin
Direction : Claude Lorren
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Histoire
Date : Soutenance en 1998
Etablissement(s) : Caen

Résumé

FR  |  
EN

Le cadre geographique de l'etude privilegie les confins de la normandie avec le pays chartrain, le vexin et la picardie, des origines de la principaute de rouen a la fin du regne de guillaume le conquerant. La demarche suivie invite a une relecture des sources concernant les debuts de l'histoire normande en considerant leur arriere-plan ideologique. Pour la formation territoriale du duche et la genese de ses frontieres, la production historiographique des xie-xiie s. Est restee fidele au modele elabore autour de l'an mil par dudon de saint-quentin. Au milieu du xie s. Est clairement exprimee l'idee d'un cadre territorial fixe des rollon, a l'interieur de limites sures qui garantissent aux normands un havre de paix face a un exterieur hostile. Une seconde partie replace les origines de la frontiere dans leur arriere-plan carolingien en abordant le probleme des cadres territoriaux de la defense franque et les strategies territoriales des groupes familiaux de l'aristocratie franque. La demarche aboutit a interpreter l'initiative de 911, confier la tutela regni a rollon, comme un choix en faveur d'un chef normand clairement engage sur la voie de l'assimilation au monde franc. La limite du territoire accorde aux normands de la seine s'arrete la ou le pouvoir reconnu du nouveau comte de rouen rencontre celui des chefs des principautes de france du nord. L'etude des confins normands vers la picardie et le pays chartrain au xe siecle permet d'insister sur le double caractere des frontieres de la principaute rouennaise, a la fois frontiere ouverte a l'expansion et marge soumise a des forces centrifuges. Dans une troisieme partie consacree a la maitrise politique de la frontiere au xie siecle l'approche choisie est sectorielle (confins de l'evrecin, du vexin, de la picardie). Elle privilegie les rapports entretenus par la dynastie normande avec les principautes territoriales voisines et le roi de france, le mise en place des honneurs frontaliers, la societe aristocratique etablie sur les frontieres du duche, les realites et les limites du controle ducal sur les marges de la principaute normande.