Thèse soutenue

Morphologie dynamique et budget sédimentaire des estrans meubles de la façade occidentale de la Presqu'île de Crozon, de l'anse de Combrit et de l'anse du Pouldu

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Alain Hénaff
Direction : Jean-Claude Bodéré
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Géographie
Date : Soutenance en 1998
Etablissement(s) : Brest

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR

Basée sur l'analyse géomorphologique de 4 secteurs littoraux de Bretagne occidentale, cette étude se propose de quantifier la part de la bio-sédimentogénèse dans le budget sédimentaire contemporain des estrans meubles du Massif Armoricain. L'étude tente d'une part de déterminer si cette production est réellement significative pour ces estrans ; d'autre part, en tenant compte des fluctuations naturelles des biocénoses côtières, elle tente de décrire les modifications qualitatives et quantitatives induites par les dégradations anthropiques de l'environnement qui ont pu affecter le biodétritisme depuis la fin du 18ème siècle. Les différentes considérations qui ont motivé l'étude sont, tout d'abord, un contexte géomorphologique actuel de biostasie et une bio-sédimentogénèse relativement abondante sur les rivages et la plate-forme continentale armoricaine ; puis, un contexte géologique de massif ancien, pauvre en calcaire détritique, où la production de matériel coquillier est très souvent la seule source de carbonates pour les sols et la végétation dunaires. La première partie expose la place et le rôle géologique du biodétritisme dans la formation des accumulations littorales durant le Cénozoïque autour de la péninsule armoricaine. Pour l'actuel, elle examine les différentes implications géomorphologiques et économiques de cette production et définit les méthodes et les moyens techniques nécessaires pour répondre à l'interrogation. Le choix des quatre estrans étudiés est ensuite expliqué. La seconde partie inventorie les micro et les macro espèces marines (bivalves, gastéropodes, bryozoaires, foraminifères, ostracodes, oursins, spongiaires, algues et cirripèdes) participant au biodétritisme. Elle dresse alors le bilan annuel de la bio-sédimentogénèse que les quatre plages étudiées. La contribution des matériaux biodétritiques à la formation des édifices éoliens est également évaluée et la bio-production est intégrée au budget sédimentaire global des estrans. La troisième partie analyse les fluctuations de la production biogène depuis la fin du 18ème siècle et s'intéresse aux impacts des dégradations humaines des biocénoses marines sur la bio-sédimentogenèse. L'objectif est de montrer que ces perturbations anthropiques peuvent déstabiliser les accumulations sableuses littorales.