Thèse soutenue

Une archeologie du temps present

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Philippe Rigaut
Direction : Jean Copans
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sociologie
Date : Soutenance en 1998
Etablissement(s) : Amiens

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Mots clés libres

Résumé

FR  |  
EN

2 000 caracteres maximum espaces compris. En cas de depassement la coupure sera automatique. Ce travail se propose de contextualiser, a la fois sociologiquement et historiquement, un certain nombre de problematiques liees aux elements constitutifs de notre modernite occidentale. La perspective archeologique adoptee permet de mettre en evidence un certain nombre de ramifications ideologiques par la juxtaposition du diachronique et du synchronique, de l'historique et du contemporain, mais aussi de l'institutionnel et de l'ephemere. Elle permet de suivre ce que m. Foucault appelait des "transformations" la ou le discours de la modernite parle des etapes logiques d'un progres qu'il definit comme continu, d'une causalite historique en quelque sorte incontournable. A un autre niveau, c'est egalement la position de la litterature sociologique contemporaine par rapport a ce discours qui sera interrogee. Une attention toute particuliere est portee aux differents courants se reclamant du post-modernisme, de m. Maffesoli a j. F. Lyotard, ainsi qu'aux approches de type socio-anthropologique, avec des auteurs tels que g. Balandier ou m. Auge. Des avant-gardes esthetiques de l'entre-deux guerres aux pratiques hedonistes d'aujourd'hui, nous avons essaye de faire apparaitre la dualite du moi souverain et du "corps-machine", celle de la pulsion et de la rationalisation. Nous avons egalement tente de conceptualiser, tant dans leur dimension symbolique que dans leur dimension technique, les actuelles recompositions qui affectent l'espace du prive et celui du public, mais aussi la sphere de l'enonciation du reel et celle de la fiction, celle de l'information et celle du spectacle. Enfin, tout au long de cette enquete, nous nous interrogeons egalement sur la permanence de la pensee reactionnaire, sur ses prolongements les plus inattendus.